ACTUALITÉS EN BREF

Le poids de l’institution dans la reconnaissance de l’enseignant « numérique »

Pour la quatorzième édition du Colloque scientifique Ludovia#15, 40 communications vous seront présentées sur le thème « Innovations & Institutions autour du numérique éducatif ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût du colloque jusqu’au début de l’événement, lundi 20 août.

Muriel Epstein présentera « Le poids de l’institution dans la reconnaissance de l’enseignant « numérique » » le lundi 20 août.

La notion d’usage du numérique est, à ce jour, comprise et utilisée par les enseignants comme « usage institutionnel » du numérique (Chaptal, 2007). Pire, il semble que la communication institutionnelle rende confuse la différence entre « innovation » et « numérique », de sorte que tout usage institutionnel du numérique est perçu  comme innovant tandis que les usages non institutionnels du numérique en éducation sont non conscientisés (Ladage et Ravenstein, 2013). En conséquence, les réponses des enseignants aux enquêtes qualitatives ou quantitatives des chercheurs reflètent surtout la compréhension par les enseignants de la demande institutionnelle des usages du numérique (Epstein Haag 2017).

Or, simultanément, nous sommes tous producteurs de l’institution (Cros 2001) et il existe plusieurs institutions qui ne sont pas harmonisées entre elles et ont peu de raison de l’être, en particulier les institutions politiques locales et les institutions éducatives nationales. Or,  ce qui était vrai en 2001 quand Françoise Cros (Cros 2001 p 123) affirmait que « les innovations soutenues par les institutions officielles portent sur des activités périphériques sans vraiment toucher au cœur même de l’enseignement, c’est-à-dire des « cours » » ne l’est plus. La classe inversée et autres MOOCs sont reconnus régulièrement lors des « journées de l’innovation » par exemple.

Dans un contexte d’institutionnalisation de l’innovation décrit notamment, par Patrice Flichy (2003), la dimension locale de l’innovation numérique et la nécessaire interconnexion entre l’établissement et l’Education Nationale, entre un équipement collectif et des postures individuelles oblige à penser les interactions entre le local et le national. (Devauchelle 2015)

Ainsi, étudier globalement les usages numériques en éducatifs s’impose mais simultanément, il faut les étudier dans leurs contextes locaux. Il apparait nécessaire de réfléchir à la conscience des usages, en lien avec leur aspect transdisciplinaire, avec les notions d’identités des enseignants, la dimension socio-critique, leurs dimensions institutionnelles et innovantes.

La communication vise à mettre en perspective les résultats de trois études sur le rapport des enseignants au numérique : une par entretiens non directifs et observations non participantes d’enseignants de collèges ZEP participant à des projets numériques, une par questionnaire quantitatif auto-administré sur les usages du numérique par les enseignants et une étude sur les blogs enseignants afin d’articuler usages du numérique, conscientisation de ces usages en lien avec les normes institutionnelles. Par exemple, les enseignants d’histoire-géographie n’intègrent pas wikipedia dans le champ lexical du numérique mais dans celui de leur discipline alors que les utilisateurs de TBI (tableau blanc interactif) considèrent qu’ils utilisent des outils numériques (parfois à contrecœur d’ailleurs) sans que cela ne modifie nécessairement leurs pratiques au-delà des aspects ergonomiques. Cette analyse permet notamment d’interroger ou d’aider à penser les liens entre l’innovation et l’institution et la façon dont la diffusion institutionnelle de l’innovation crée (ou non) une identité d’enseignant « numérique ».

Références
– BONAMI M., GARANT M. (dir) (1996) Systèmes scolaires et pilotage de l’innovation. Émergence et implantation du changement Bruxelles, De Boeck.
– CHAKER, H., CHEVALIER, M., SOULE-DUPUY, C. & TRICOT, A. (2010). Système de recherche d’information pour les tâches métier. CORIA, Conférence en Recherche d’Information et Applications, 18-20 mars 2010, Sousse, Tunisie
– CHAPTAL A. (2007), « Usages prescrits ou annoncés, usages observés. Réflexions sur les
usages scolaires du numérique par les enseignants », Document numérique 2007/3
(Vol. 10), p. 81-106.
– CROS F. (2001) L’innovation scolaire. Paris : INRP.
– DEVAUCHELLE, B. (2015). Vie scolaire et usage du numérique. La parole de l’élève. Administration & Éducation, 146,(2), 145-149. http://www.cairn.info/revue-administration-et-education-2015-2-page-145.htm.
– EPSTEIN M. HAAG P. (2017). Modalités d’une réforme éducative : le numérique peut-il participer à des changements de pratiques pédagogiques ? In D. Groux, E Voulgre, C Combemorel et G. Langouêt (dir) Réformer l’école ? L’apport de l’éducation comparée. Hommage à Louis Porcher. Collection « Education Comparée », 2017. p456-471.
– HENAFF N. (2009), « Etude d’un blog pédagogique. Le blog d’une enseignante en histoire-géographie», Distances et savoirs 3/2009 (Vol. 7) , p. 377-398 
URL : www.cairn.info/revue-distances-et-savoirs-2009-3-page-377.htm.
– LADAGE C., RAVESTEIN J. (2013), Internet et enseignants : entre contrastes et clivages. Enquête auprès d’enseignants du secondaire Sticef, vol. 20, 2013, en ligne sur www.sticef.org

Plus d’info sur : Muriel Epstein
Retrouvez tous les articles sur Ludovia#15 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page www.ludovia.com/tag/ludovia-2018

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Muriel Epstein – Paris – LUDOVIA#15 Université d'été – Ax-les-Thermes 20-23 aout 2018

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top