POINT DE VUE

Comparatif : pourquoi l’écran interactif remplace le vidéoprojecteur interactif dans les établissements scolaires ?

Cet article vous propose une comparaison entre écran interactif et vidéoprojecteur interactif pour vous guider au mieux dans votre achat.

L’écran interactif, aussi nommé tablette Androïd géante, équipe de plus en plus d’établissements scolaires. Il concurrence directement d’autres interfaces tactiles comme le vidéoprojecteur interactif. Dans cet article, nous vous proposons un comparatif écran interactif et vidéoprojecteur interactif.

Le comparatif tient compte de 5 critères : la qualité de l’affichage et de l’interactivité, la taille d’affichage optimale, le confort de lecture, le rapport qualité/prix et enfin l’évolution de la solution dans le temps. Avant de vous expliquer le fonctionnement de notre comparatif écran interactif et vidéoprojecteur interactif, nous vous proposons cette présentation en vidéo des deux solutions.

Qu’est ce qui ressort de cette comparaison ?

Le tableau ci-dessus vous donne la note globale attribuée à chaque solution interactive. Avant d’entrer dans les détails, nous allons expliquer brièvement les élément pris en compte.

 

Les éléments pris en compte pour comparer la qualité d’affichage et d’interactivité entre écran interactif et VPI

Nous prenons ici 3 éléments pour comparer la qualité d’affichage et d’interactivité : la qualité de l’image, les gênes visuelles et leur traitement et enfin l’interactivité.

La qualité de l’image est directement liée à la résolution de l’écran tactile et du vidéoprojecteur interactif.

En ce qui concerne les gênes visuelles, nous avons retenu trois éléments : l’ombre portée, les reflets et l’angle de vue.

Enfin la qualité de l’interactivité dépend de deux facteurs. Tout d’abord la surface de projection rendue possible par l’interface tactile. Elle est également définie par la calibration éventuelle faite par l’utilisateur.

La taille d’affichage optimale entre écran interactif et vidéoprojecteur interactif

Plusieurs critères ont été pris en compte dans le cadre de notre étude comparative. Ainsi, elle englobe la distance entre l’audience et l’affichage. Le deuxième élément pris en compte est la résolution de l’affichage. C’est un des éléments les plus importants de la comparaison entre écran tactile et VPI. La résolution d’affichage est définie par le nombre de pixels par unité de longueur. Le dernier élément, et non des moindres, est la taille des utilisateurs. Il s’agit de déterminer la solution la plus adaptée en fonction du public qui l’utilise.

Le confort de lecture entre les deux interfaces tactiles

Pour ce critère, nous avons suivi les consignes de la directive européenne (90/27/EEC). Elle définit des mesures minimales de sécurité pour les personnes travaillant sur des écrans de visualisation.

Coûts d’un écran interactif et d’un vidéoprojecteur interactif

Pour comparer les coûts entre un écran interactif et un vidéoprojecteur interactif nous ne nous limitons pas qu’au coût d’achat. En effet un écran interactif est un investissement plus important puisque son prix est plus élevé que celui d’un VPI. Néanmoins, son amortissement sur 5 ans est aujourd’hui plus intéressant. Cela s’explique par des frais d’entretien quasiment inexistants pour l’écran tactile.

Evolution des interfaces tactiles dans le temps

Le schéma suivant vous indique les trois critères retenus pour analyser l’évolution des deux interfaces tactiles dans le temps. Ainsi nous avons tenu compte de la qualité lumineuse, de la résistance des composants et de la fréquence des réglages.

Après cette brève synthèse, nous vous proposons de rentrer dans les détails de cette étude comparative entre écran interactif et vidéoprojecteur interactif.

Critère numéro 1 : Qualité de l’affichage et de l’interactivité entre écran interactif et vidéoprojecteur interactif

Le tableau ci-dessus vous indique la note globale entre l’écran tactile et le vidéoprojecteur. 4 aspects ont été pris en compte pour établir cette notation.

Résolution de l’image affichée et projetée

Les écrans interactifs disposent d’une excellente résolution d’image. En effet, il s’agit de solutions interactives haute définition. Ainsi la résolution d’un écran interactif est soit Haute Définition (1920 x 1080 pixels) voire Ultra Haute Définition pour les plus récents (3840 x 2160 pixels). De fait les contenus projetés ne souffrent pas de la pixellisation. La qualité de l’image est très bonne.

Les vidéoprojecteurs, quant à eux, ont une définition plus basse (à partir de 1280 x 800 pixels). La résolution des contenus projetés est d’emblée moindre. Elle s’aggrave lorsque vous essayez d’agrandir la surface de projection. La résolution reste la même avec une image plus grande. Cela provoque alors un effet de pixellisation avec le contenu du vidéoprojecteur interactif.

Comparaison de l’angle de vue entre l’écran interactif et le vidéoprojecteur interactif

Sur ce critère, écran interactif et vidéoprojecteur interactif se valent. En effet un VPI a un angle de vue de 180° contre 178° pour l’écran interactif. Cependant, ce constat doit être nuancé. D’une part, parce que les utilisateurs des solutions interactives se trouvent presque toujours dans un angle de vue situé entre 20° et 160°. De plus l’écran interactif ne souffre pas de distorsions des couleurs ou d’un effet de traîne lorsque l’utilisateur se trouve sur les côtés.

 

Le traitement des gênes visuelles entre écran interactif et vidéoprojecteur interactif

Dans notre étude comparative, nous avons tenu compte de plusieurs éléments pour définir les gênes visuelles. Ainsi, nous analysons le traitement des reflets sur la surface projetée et tactile mais également la gestion de l’ombre portée.

Dans les deux cas, l’écran interactif tactile l’emporte. En effet, la dalle tactile est équipée d’une protection contre les reflets. De plus, l’image étant directement affichée sur l’écran et non projetée, il n’y a pas d’ombre portée gênante.

A l’inverse, un vidéoprojecteur interactif a une source de lumière externe. Ainsi, même avec un VPI ultra courte focale, il y a une ombre portée sur le tableau. Elle cache une partie du contenu. De plus, même avec une fonction d’ajustement, le vidéoprojecteur interactif peut souffrir de reflets affichés. Des surfaces comme un tableau semi-mat ou brillant utilisées avec un VPI projetteront forcément avec des reflets.

Quelles différences dans l’interactivité entre écran tactile et vidéoprojecteur ?

Deuxième critère retenu dans la qualité générale de l’affichage, la qualité de l’interactivité est liée à la surface de projection.

Une qualité d’interactivité en faveur de l’écran interactif

Le schéma ci-dessus illustre non seulement les critères retenus pour juger de la qualité de l’interactivité mais également les résultats obtenus par l’écran et le vidéoprojecteur tactile.

L’interaction avec un VPI est définie par son installation et son calibrage. Ce dernier doit être effectué avant chaque utilisation. Outre la contrainte et la perte de temps que cela représente, il peut conduire à un décalage entre l’interaction et les contenus projetés. Cela arrive si la calibration est mauvaise ou qu’il y a un léger déplacement du VPI.

En revanche un écran interactif ne souffre pas de temps de latence. Autre avantage en sa faveur, l’utilisateur n’a pas à configurer l’écran à chaque utilisation.

Surface de projection et qualité de l’interactivité

La surface de projection a un impact direct sur la qualité de l’interactivité dans le cas du vidéoprojecteur. En effet, comme expliqué précédemment, avec un VPI l’image est projetée sur une surface extérieure. Si cette dernière a des irrégularités ou n’est pas totalement plane, l’interactivité ne sera pas parfaite. Cette faiblesse est encore une fois inhérente au fonctionnement du vidéoprojecteur tactile.

Critère numéro 2 : Taille d’affichage optimale entre écran interactif et vidéoprojecteur interactif

Pour comparer la taille d’affichage optimale entre les deux solutions interactives, nous avons réalisé un test de Snellen.

Explication du test de Snellen

Ce test permet de déterminer l’acuité visuelle d’un individu. Il est notamment utilisé par les ophtalmologistes et les professionnels des soins oculaires. Si vous arrivez à lire la huitième ligne, cela signifie que vous avez une vision de 20/20.

Conditions de réalisation du test avec un vidéoprojecteur interactif et un écran interactif

Le test a été réalisé sur 10 personnes. L’écran interactif choisi était le SpeechiTouch 55 » HD. Le vidéoprojecteur interactif choisi était de résolution WXGA 110 ». Pour la distance de lecture, nous avons suivi les indications du test (taille de la lettre/88)x6. Nous avons choisi la première lettre comme référence. Elle fait 7.5cm. De fait la distance de lecture était fixée à 5.15m.

Résultats du test de Snellen : qui l’emporte entre vidéoprojecteur interactif et écran tactile ?

Les photos ci-dessous vous donnent une idée claire du vainqueur. Les sujets lisant sur écran interactif ont rencontré beaucoup moins de difficultés à lire que ceux sur vidéoprojecteur interactif. La raison ? Le VPI est plus pixelisé. Il ne permet ni une bonne lisibilité à distance ni une reproduction fidèle des détails.

La diagonale de l’écran interactif très au-dessus de celle du vidéoprojecteur interactif

Dans cette partie nous nous comparons la taille nécessaire de chaque solution et le rendu final obtenu. Il en ressort que pour une lisibilité collective, l’image de l’écran interactif peut être deux fois plus petite que celle du vidéoprojecteur interactif. Ainsi à distance égale, l’image de l’écran interactif est la même que celle d’un vidéoprojecteur deux fois plus grand. Cela s’explique par la résolution et la qualité d’image de cette solution interactive.

Ce paramètre impacte alors le choix de votre interface tactile. Le schéma suivant vous montre ainsi quelle taille d’écran interactif et de vidéoprojecteur choisir en fonction de la distance dans la salle à équiper. Comme vous pouvez le voir, pour une distance de 6.5 m, il vous faudra un VPI de 110 » pour obtenir la meilleure lisibilité. Si vous choisissez un écran, vous pourrez vous tourner vers un écran interactif 84 ».

Critère numéro 3 : écran interactif et vidéoprojecteur interactif : lequel a le meilleur confort de lecture ?

Pour rappel, nous mesurons le confort de lecture à partir d’un directive européenne (90/270/EEC »). Elle détermine la qualité d’affichage nécessaire et attendue d’un écran dans un environnement de travail. Encore une fois, c’est l’écran interactif qui l’emporte. Pour illustrer au mieux les différents arguments, nous les présenterons sous forme de tableau avec, au préalable, les prescriptions indiquées par l’Union Européenne.

La qualité visuelle en faveur de l’écran tactile

Selon cette directive, l’écran doit respecter deux éléments :

a) Les caractères sur l’écran doivent être d’une bonne définition et formés d’une manière claire, d’une dimension suffisante et avec un espace adéquat entre les caractères et les lignes.

b) La luminance et/ou le contraste entre les caractères et le fond de l’écran doivent être facilement adaptables par l’utilisateur de terminaux à écran et être également facilement adaptables aux conditions ambiantes.

 

Des gênes visuelles inexistantes sur l’écran interactif

a) L’image sur l’écran doit être stable, sans phénomène de scintillement ou autres formes d’instabilité.

b) L’écran doit être exempt de reflets et de réverbérations susceptibles de gêner l’utilisateur.

L’expérience utilisateur entre écran interactif et vidéoprojecteur interactif

Ici, nous nous basons sur le protocole suivant : L’écran doit être orientable et inclinable librement et facilement, pour s’adapter aux besoins de l’utilisateur.

Critère numéro 4 : écran interactif tactile versus VPI : qui a le meilleur rapport qualité prix

Contre toutes attentes, c’est l’écran interactif qui a le meilleur rapport qualité prix. Certes l’investissement initial est plus conséquent que si vous achetez un vidéoprojecteur interactif. Néanmoins, en tenant compte des frais d’entretien et de la dépréciation du matériel, c’est l’écran tactile qui arrive devant. Pour appuyer notre propos, nous avons réalisé un tableau des coûts sur 5 ans.

Le coût d’installation

Pour installer un vidéoprojecteur interactif, il est nécessaire de faire appel à un professionnel. Ce dernier sera le plus à même de trouver la configuration nécessaire dans une pièce pour que le VPI fonctionne. De plus, l’interactivité doit également être configurée.

Un écran interactif vous exempte de cette phase d’installation. Une fois mis en place, il vous suffit de le lancer. Selon le modèle choisi (en termes de taille et de poids) il n’est pas nécessaire de faire appel à un professionnel.

Des frais d’entretien nécessaires pour profiter du vidéoprojecteur interactif

En raison de la dépréciation technique de ses composantes, le VPI représente un coût non négligeable pour l’entretenir. En effet, on estime à 800€ HT les différentes interventions du réparateur et le changement des composants.

Ce sont des frais qui disparaissent si vous optez pour un écran interactif. La dalle géante a une durée de vie extraordinairement longue (entre 30 000 et 50 000 heures). Les différentes innovations technologiques ne font qu’améliorer les composantes de l’écran tactile et renforcer ce constat de base.

Critère numéro 5 : L’évolution du vidéoprojecteur interactif et de l’écran tactile Android au fil du temps

C’est la dernière partie de notre comparatif écran interactif et vidéoprojecteur interactif. Elle tient compte de trois facteurs : l’évolution de la luminosité, l’entretien nécessaire pour chaque interface tactile et enfin la fréquence de réglage de l’affichage.

Comparaison entre l’évolution de la luminosité sur écran interactif et sur vidéoprojecteur interactif

Le graphique suivant vous donne une indication quand à l’évolution de la luminosité sur les deux solutions interactives. Pour vous donner un exemple concret, nous avons photographié la luminosité du vidéoprojecteur interactif sur 5 ans et celle de l’écran interactif.

L’entretien des matériels

Pour profiter du VPI, il est nécessaire d’entretenir régulièrement ses composantes. Sans cela, l’affichage et les fonctions interactives seront réduites. Si vous ne nettoyez pas régulièrement le filtre du vidéoprojecteur interactif, la poussière s’accumule. Si la poussière s’accumule, vous risquez d’altérer la lentille de projection, voire de faire surchauffer votre produit !

L’entretien de l’écran interactif tient en une action : nettoyer la dalle si, et quand cela est nécessaire.

La fréquence de l’affichage

Comme évoqué plus haut, la surface de projection d’un vidéoprojecteur interactif doit être configurée manuellement. Si un changement intervient, il sera nécessaire de recommencer la configuration. Pour illustrer plus concrètement, nous vous proposons deux vidéos.

La première est une vidéo expliquant comment installer un vidéoprojecteur interactif :

 

La deuxième vidéo vous montre comment fonctionne un écran interactif :

 

Conclusion de notre comparatif écran interactif et vidéoprojecteur interactif

Après avoir tenu compte de plusieurs critères, il est désormais évident que l’écran interactif représente une solution plus performante que le vidéoprojecteur. Sa technologie, ses composantes, sa simplicité d’utilisation le rendent accessible à tous. De plus, le prix n’est plus un critère discriminant puisque ses composants ne génèrent quasiment pas de frais d’entretien.

 

 

 

Article sponsorisé

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top