recherche

Franck Ramus : Il ne suffit pas d’ajouter “neuro” à un mot pour le rendre scientifique

L’amphithéâtre Claude Bernard de la Faculté des sciences et techniques de Dijon est comble pour la conférence conversation de Franck Ramus, directeur de recherche CNRS à l’Institut d’Etude de la Cognition de l’ENS à Paris.

Organisé dans le cadre de la journée académique de l’Innovation par la CARDIE de l’académie de Dijon le 16 janvier dernier, cet échange entre le chercheur membre du Conseil Scientifique de l’Education Nationale et  les enseignants et les cadres des académies de Besançon et de Dijon engagés dans l’innovation fait partie d’un programme incluant de nombreux ateliers débats.

Frédérique Alexandre Bailly rectrice de l’académie de Dijon y fait le point sur le projet « d’académie apprenante » inspiré du rapport de Catherine Becchetti Bizot, Guillaume Houzel et François Taddei , Vers une société apprenante, rapport sur la recherche et développement de l’éducation tout au long de la vie

Franck Ramus qui a choisi pour thème : des neurosciences à « l’éducation fondée sur des preuves », met en garde les enseignants contre l’effet de mode des neurosciences …qui sont un peu utilisées à tort et à travers pour essayer de promouvoir différentes approches pédagogiques.

Il ne suffit pas d’ajouter “neuro” à un mot pour le rendre scientifique !

Les résultats des neurosciences  “ne sont pas directement en lien avec les problématiques d’éducation” . Pour le chercheur, les réponses aux questions que se posent les enseignants – comment fonctionnent les élèves et comment bien enseigner – sont fournies “par deux disciplines scientifiques que sont d’une part la psychologie pour le fonctionnement des élèves et d’autre part les sciences de l’éducation pour les pratiques pédagogiques”.

Les neurosciences sont un cran un peu plus loin. Elles fournissent des bases biologiques pour tout cela …

Prenant le contre exemple de la saignée longtemps utilisée par la médecine avec des conséquences souvent dramatiques, le conférencier énonce que fonder les preuves de l’efficacité d’une pratique pédagogique, c’est utiliser la démarche scientifique pour l’établir.

La démarche scientifique appliquée aux sciences dures concerne-t-elle donc aussi les sciences “molles” comme les sciences de l’Education  ? Comment comparer l’efficacité d’une pratique pédagogique par rapport à une autre ? Pourquoi la recherche utilise-t-elle la méthode de l’essai randomisé contrôlé ? Comment l’appliquer en Education ?

Dans cet entretien réalisé à la suite de la conférence, Franck Ramus répond à ces questions.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top