Education aux média

Comment aborder les différentes formes de désinformation, du secondaire à l’université

Comment aborder les différentes formes de désinformation du secondaire à l’université ? Voici le sujet qui a été traité le jeudi matin 23 août à Ludovia sous la forme d’un BarCamp « café-croissant ».

Ce temps sous forme de barcamp a été nourri de deux courtes présentations laissant une large place aux échanges entre participants.

Juliette Filiol, prof doc en lycée, nous a présenté une séquence de travail en 1ère L sur “Information/Désinformation”. Aiguiser l’esprit critique des élèves n’est pas simple, EMI (Educations aux Médias et à l’Information) et EMC (Education Morale et Civique) sont convoqués et le professeur d’histoire géographie impliqué dans cette séquence.

Pour commencer, le prof d’HG a organisé un débat avec les élèves sur le thème : « Les médias sont-ils un risque pour la démocratie ? » Ensuite ils ont abordés avec la prof doc les aspects désinformation, rumeurs et théories du complot à l’aide d’une présentation interactive. Les élèves ont pu enrichir la présentation avec leurs avis et leurs productions. Les élèves ont notamment été invités à expliquer la théorie du complot suivante : « Le CDI semble toujours fermé ».

Ensuite, Bérengère Stassin, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Lorraine, nous a partagé un travail mené avec des étudiants en 2ème année d’IUT en infocom : comparaison d’articles de différents journaux sur une même actualité pour apprendre à faire une revue de presse puis tentative de faire une revue de tweets. Ce type de travail est complexe, même pour des étudiants ; sur Twitter, tout est mêlé : avis, humour, informations, parodies… Bérengère Stassin a constaté que cet exercice de la revue de tweets ouvre plein de champs à creuser : sources, champs sémantiques, fachosphère…

Puis une discussion s’est engagée sur la question de savoir s’il est éthique/pertinent de faire créer aux élèves des théories du complot. Un consensus semble se dégager sur l’efficacité de ce type d’exercice pour amener les élèves à pouvoir ensuite décrypter les codes spécifiques de ces théories du complot. Après il faut être vigilant quant à l’éventuelle diffusion de ces travaux afin qu’ils n’alimentent pas réellement la “complotsphère”.

De plus il ne faut pas oublier de parler aussi des complots, il en existe (par exemple celui des industries du tabac) ; faire un amalgame complots/théories du complot risque d’être contre-productif, ce n’est pas la même chose !

Le barcamp s’est achevé par des échanges en petits groupes autour de ces thématiques, de la façon de les aborder avec les élèves et des ressources pouvant aider les enseignants. Ont été notamment cités la traque aux conspi du site Spicee et les chaines Youtube Hygiène Mentale et La Tronche en Biais.

Plus d’infos :
Le site de Juliette Filiol : Cinephiledoc
Le site de Bérengère Stassin : Cyberviolence & cyberharcèlement
Le site du collectif #LudoDOC :

Stéphanie De Vanssay : @2vanssay
Photo : compte twitter Promethan

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top