international

Ann-Louise Davidson et la culture maker

Voici Ann-Louise Davidson, la femme la plus occupée que je connaisse. Professeur agrégée en éducation, titulaire de la Chaire de recherche en culture maker, Directrice adjointe du Milieux Institute for Arts, Culture and Technology de l’Université Concordia à Montréal où elle dirige MilieuxMake, le makerspace associé à la chaire de recherche Milieux. Elle est partout.

Photo : Nadia Naffi

 

L’Université Concordia, une université du centre-ville de Montréal à l’effervescente clientèle bigarrée, me rappelle un peu le Berkeley de ma jeunesse. Y passer est un plaisir pour les yeux. Participer aux activités offerte par Education Maker à MilieuxMake est un plaisir pour l’esprit.

L’Université Concordia est reconnue parmi les plus innovatrices universités de moins de 50 ans en Amérique du nord. Au coeur de cette université nouvelle génération, aussi nommée Next Gen, se trouve entre autres :

District

fondé en 2013, un lieu d’innovation qui soutient de nombreux créateurs en technologie numérique, près de 400 jeunes pousses (start-ups) depuis sa création ;

Technology Sandbox

de la bibliothèque Western, un espace technologique communautaire où étudiants et professeurs, peuvent utiliser et emprunter l’équipement de pointe des technologies émergentes ;

Milieux

est un institut de recherche-création à l’intersection des beaux-arts, de la culture numérique et des technologies de l’information. C’est une plateforme d’expérimentation créative, de formation interdisciplinaire et d’imagination progressive.

Les recherches du professeur Davidson

Ses recherches et celles de son équipe, doctorants, étudiants à la maîtrise, étudiants au baccalauréat, professeurs, techniciens, inventeurs et membres de la communauté sont axées sur les méthodologies de la recherche-action collaborative, considérées par certains, une révolution de la connaissance. En recherche-action, les participants et les chercheurs composent un groupe qui ont des objectifs communs, s’intéressent à un problème précis dans un contexte particulier où ils jouent des rôles différents.

Lorsque le problème est bien défini, le chercheur universitaire participe avec les membres du groupe à se questionner au sujet de ce problème, apportant un contexte théorique, dans le but d’orienter les actions et de planifier les transformations. Ce type de recherche ajoute une dimension de pertinence sociale à la recherche universitaire. Elle est un apprentissage où les intervenants apprennent les uns des autres. C’est une recherche à caractère pluridisciplinaire et coopératif où tous selon leurs compétences, mettent la main à la pâte et travaillent conjointement à l’avancement à la fois des connaissances et de la société.

Elle poursuit des recherches subventionnées par le Conseil de Recherche en Sciences humaines et par l’université au sein du département d’éducation. Elle y dirige entre autres, une initiative interdisciplinaire visant à intégrer l’apprentissage par la résolution de problèmes dans l’enseignement supérieur.

Elle s’intéresse au développement des communautés apprenantes et à l’innovation pédagogique comme facteur de réussite sociale auprès d’un réseau de six écoles primaires montréalaises. L’inclusion de communautés locales apprenantes qui participent à des approches pédagogiques dynamiques et l’utilisation créatrice des technologies numériques forment le fondement ce programme éducatif innovateur dont les écoliers se sortent gagnants.

Elle est aussi chercheur associé au Educational Informatics Lab – EiLab, UOIT (University of Ontario, Institute of Technology) où elle s’intéresse à l’évolution de l’enseignement sous l’influence des technologies numériques, particulièrement à l’usage de ces technologies pour favoriser l’autonomie d’individus affectés de handicaps. Ce qui la passionne est l’usage des technologies numériques pour améliorer la vie de ses concitoyens.

MilieuxMake

Pour Ann Louise Davidson, le point d’ancrage de ses travaux et du programme EDUCATION MAKERS, est MilieuxMake, le makerspace de l’institut Milieux :

THROUGH MAKING, WE LEARN INVALUABLE LIFE LESSONS.
WE ENGAGE IN PERSISTENT, COMPLEX PROBLEM-SOLVING.
WE CREATE SOLUTIONS TO REAL-WORLD PROBLEMS,
WE IMAGINE ALTERNATIVE WAYS OF THINKING
ABOUT OUR LIFE WITH TECHNOLOGY,
AND WE DISCOVER A WORLD OF CONNECTIONS.

Fabriquer, offre d’inestimables leçons de vie, nous engage dans un processus de résolution de problèmes complexes et persistants, demande d’imaginer des solutions à des problèmes réels et concrets, des nouvelles façons de penser notre vie avec la technologie et découvrir tout un univers avec lequel nous interagissons.

MilieuxMake est un lieu physique, un local à Concordia. Cependant MilieuxMake est avant tout un lieu d’interaction entre des personnes, de scolarité et disciplines diverses, où l’âge et les origines socio-culturelles importent peu, un lieu d’innovation sociale, d’inclusion, d’initiatives pédagogiques et d’usage créatives des technologies numériques.

Pour Ann Louise Davidson, un makerspace n’est pas un lieu rempli d’objets technologiques hors prix, un makerspace c’est une communauté de personnes qui s’unissent pour créer pour mieux vivre ensemble. C’est un peu cet esprit que transmet cet article de Medium : « The Meaning of Maker Culture for Education in Rural Areas and Marginalized Neighbourhoods ».

Maker Jams

Maker Jams est un projet financé par la Faculté des arts et des sciences de l’Université Concordia. On ne participe pas au Maker Jams pour apprendre à coder, commander des impressions 3D ou réparer des imprimantes 3D en panne. L’objectif de Maker Jams est de développer une communauté de makers. Un rassemblement dynamique et informel de bricoleurs qui s’unissent autour d’idées, de défis et de projets.

Les gens peuvent jouer et bricoler avec plusieurs technologies, telles que Raspberry Pi, Arduino, des imprimantes 3D, etc. C’est un espace sécuritaire et inclusif où les personnes ayant peu d’expérience en matière de création peuvent se sentir en sécurité de prendre des risques et d’apprendre quelque chose de nouveau. L’ espace est accessible en fauteuil roulant. Voir le calendrier Maker Jams pour savoir quels jeudis sont tenus leurs 5 à 7.

Biomaking

Photo : site Education Maker 
L’aventure Biomaking vise à réfléchir aux interactions entre les humains, les bactéries et les champignons. Education Maker travaille en collaboration avec le Speculative Life Bio Lab de Milieux Institute for Arts Culture and Technology pour créer des abat-jours en mycélium. Les abat-jours en mycélium sont organiques, compostables, naturellement ignifuges et flottants (faible densité). Education Makers a organisé un atelier à la Maison des jeunes de Côte-des-neiges, le Makerspace Chalet Kent, pour co-créer des abat-jours en mycélium avec les jeunes makers qui fréquentent le Centre. L’atelier était une expérience d’apprentissage authentique à l’intersection de la sculpture, de la biosécurité et de la biologie.

Makerspace Chalet Kent de Côte-des-neiges

La Maison des jeunes de Côte-des-neiges, située au Chalet du Parc Kent est un lieu où les jeunes de 11 à 17 ans de divers groupes culturels du quartier se rencontrent pour relaxer, se faire des amis, rencontrer des mentors. Education Makers y a établi un makerspace avec l’active participation de Karl-André St-Victor, directeur exécutif du Chalet Kent, un partenariat entre l’Université Concordia et la Maison des Jeunes de Côte-des-Neiges.

L’objectif du projet Engaging Youth in Maker Culture: Helping Them Succeed in a Competitive World est d’aider les jeunes à oser rêver et à développer une perception positive d’eux-même et de leur capacité à participer à des activités complexes. Créer une expertise locale et un espace de travail avec des animateurs afin de renforcer la motivation des jeunes et mettre en place des canaux d’échange de connaissances entre les jeunes et la communauté maker de l’Université Concordia avec comme objectif à plus long terme de créer un modèle de partenariat communauté-université.

Les TechTuesdays ont lieu les mardis de 16h à 19h. Tous les membres de la communauté peuvent venir : parents, membres de la communauté, enseignants, bibliothécaires, etc. C’est une occasion de s’initier à la programmation créative, à l’impression 3D ou à l’utilisation d’outils et de construire des projets.

Montreal Mini MakerFaire

Les 16 et 17 novembre prochain se tiendra à l’espace MilieuxMake de Concordia le Montreal Mini MakerFaire où visionnaires, inventeurs, bidouilleurs, codeurs, concepteurs et créateurs se retrouveront pour s’amuser ensemble à créer.

MakerFaire c’est une célébration de l’invention, de la créativité et de la curiosité mettant en vedette le meilleur du mouvement mondial Maker. Des gens de tous âges et de tous horizons se rassemblent pour apprendre, partager, créer et s’inspirer.
Fabriquez vos propres jeux ! Mélangez programmation et microbits avec des objets du quotidien pour créer l’inhabituel.

Codez, déboguez et suivez Montréal Mini MakerFaire sur Twitter @makerfaire @Milieux_news @Concordia @FASConcordia


Photo : site Education Maker 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top