ACTUALITÉS EN BREF

Enseigner la ville intelligente aux enfants

A l’occasion de l’université de printemps de Ludovia#CH, 2ème édition à Yverdon-les-Bains dans le canton de Vaud en Suisse, de nombreux intervenants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème « Des ressources numériques pour ressourcer les pratiques ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces présentations jusqu’au début de l’évènement, mardi 16 avril 2019.

 

Antoine Clarinval & Julie Henry présenteront « Enseigner la ville intelligente aux enfants  » Salle Aula Magna – Château d’Yverdon-les-Bains, jeudi 18 avril de 10h00 à 12h30.


 

Problématique pédagogique :

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler de villes intelligentes. Ces dernières apportent de nouvelles solutions grâce aux technologies dans les domaines de la vie de tous les jours tels que la mobilité, l’écologie ou le bien-être. Cependant, ce qui se cache derrière ce terme reste flou pour la population. Le concept de ville intelligente peut être abordé selon deux orientations différentes. L’orientation technologie sous-entend que la mise en place de la technologie dans une ville devrait améliorer son fonctionnement ainsi que les services fournis aux citoyens. L’orientation participation souligne, quant à elle, l’importance de partir des besoins réels des citoyens et d’utiliser la technologie comme moyen pour répondre à leurs besoins. L’atelier proposé dans ce document permet de sensibiliser les enfants à ces deux orientations. En effet, l’appropriation du concept de ville intelligente dès le plus jeune âge devrait aider à mieux comprendre les discours toujours plus nombreux autour de cette thématique et participer à faire de chaque enfant un citoyen acteur de sa ville.
 

Apport du numérique :

L’atelier propose des outils pour aborder le concept de ville intelligente avec les élèves, à savoir notamment un support méthodologique et matériel flexible, adaptable et modulaire. Cet atelier se déroule en trois grandes parties. Premièrement, une vulgarisation théorique de ce qu’est une ville intelligente est proposée. Ensuite, les élèves réalisent une maquette de ville et identifient dans celle-ci des problèmes (par exemple des embouteillages, un éclairage insuffisant, etc.). Enfin, une solution, technologique ou non, est apportée aux problèmes identifiés. La place du numérique est ici laissée au choix de l’enseignant, l’atelier pouvant être organisé de façon complètement débranchée. Ainsi, si la construction de la maquette peut faire appel à des outils numériques tels qu’une imprimante 3D ou encore un logiciel de conception 2D/3D, elle peut tout aussi bien être réalisée avec du carton, des lego ou du bois. De plus, les solutions aux problèmes identifiés proposées par les élèves peuvent, elles aussi, reposer sur le numérique (par exemple, une poubelle intelligente peut être réalisée avec des technologies du style Makeblock ou Arduino) ou non (par exemple, il peut parfois suffire de déplacer un bâtiment sur la maquette ou de proposer une consultation citoyenne).
 

Ressources pour les enseignants :

L’ensemble des ressources nécessaires à la mise en place de cet atelier dans une classe sera fourni aux enseignants et disponible sur la plateforme schoolt-it . De plus, l’atelier sera aussi un moment de co-construction impliquant les animateurs et les enseignants afin d’identifier (et de discuter) de problèmes abordables dans l’atelier, mais également de résoudre ceux-ci au moyen (ou non) de la technologie. Toutes les ressources ainsi produites (sujets de débat, liste de problèmes, code en blocs, etc.) seront partagées avec les participants.
 

Synthèse et apport du retour d’usage en classe :

L’atelier présenté ici fait actuellement l’objet d’une étude visant à mesurer l’évolution de la compréhension qu’ont les enfants de plusieurs concepts directement liés à la ville intelligente. À cette fin, un questionnaire a été développé pour être soumis aux enfants en pré et post-tests. Ce questionnaire porte sur trois problématiques précises, à savoir :
– La compréhension des concepts de ville et de ville intelligente
– La compréhension du rôle de la technologie dans une ville
– La compréhension du concept de participation
L’atelier est, à l’heure d’écrire ce document, planifié dans plusieurs établissements scolaires secondaires. Au total, une quinzaine de dates sont prévues entre les mois de février et de mai 2019. Les premiers résultats de cette étude feront partie intégrante des ressources présentées dans l’atelier et pourront de ce fait être discutés avec les participants.
 
https://school-it.info.unamur.be/
 
Plus d’infos sur : ludovia.ch, Antoine Clarinval & Julie Henry

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top