RETOURS D'USAGES

Co-construire les espaces scolaires : attentes, atouts et accomplissements ?

Concevoir des projets de constructions/rénovations scolaires demande une véritable coopération des différents acteurs. Mais quelles sont les attentes de ces acteurs face à la nécessité de co-définir les besoins et les enjeux ? Quels peuvent être les apports et les freins d’une démarche qui associe l’ensemble des acteurs et des usagers ? Illustration concrète par l’expérimentation CP dédoublés à Saint Etienne (académie de Lyon).

Intervenants : Michel Durampart – enseignant chercheur (grand témoin), Patricia Pichon – IEN en charge du numérique AC Lyon, Jean Rainaud – ARF, Frédéric Absalon – professeur documentaliste AC Strasbourg (territoire à l’honneur) et Brigitte Courbet – Directrice Canopé Direction Territoriale Grand-Est.
Animateur : Christophe Caron  – chef de projet services innovants DNE

Pas besoin de visiter beaucoup d’établissements pour se rendre compte que la forme scolaire n’a guère changé depuis la fin du XIXe siècle. Pièces rectangulaires, tables alignées face à l’estrade et au tableau : cette école sanctuaire focalisée sur le maître délivrant le savoir, que beaucoup se plaisent à regretter et qui n’a en réalité jamais existé.

On pourrait, à l’inverse, imaginer des utopies d’écoles modulables, claires et colorées, à l’image que celle que la presse nous montre quelque fois. Mais quand on y pense, ce n’est pas le lieu qui compte mais ce qu’on en fait !
Si l’école doit rester un lieu protégé, les problématiques qui se développent lors de la construction d’un établissement sont multiples et même parfois paradoxales.

Construire un établissement scolaire autour d’un projet pédagogique semble frappé au coin du bon sens… sauf qu’un établissement est construit pour durer 40 ans. Quels seront les projets des équipes dans 40 ans ?  Quels seront les usages, les outils, les démarches ?

Un établissement est lié à son environnement et ne peut se construire qu’avec lui en tenant compte de son ancrage dans un territoire. De quoi ce territoire sera-t-il fait dans 40 ans ?
Les utilisateurs d’un établissement scolaires ont chacun leurs attentes qu’ils soient élèves, enseignants, personnels techniques, parents, personnels de direction, collectivité territoriale, État…
C’est dans ce type de démarche que se situe l’agence C-Cohérent de Céline Tixier (qui témoigne en vidéo de son travail) : se fonder sur les méthodes du design thinking pour préconiser des aménagements en étroite relation avec les utilisateurs.

Brigitte Courbet évoque le processus de métamorphose des Canopé, anciens CRPD qui sont aujourd’hui des tiers lieux pédagogiques. À partir d’ un état des lieux, de projets, de besoins et d’un budget, chaque établissement a construit l’espace qu’il souhaitait investir sans qu’une uniformisation soit imposée.

C’est dans cette optique à la fois de participation démocratique et de décontextualisation que se situe le projet Archiclasse, qui se veut à la fois un site de partage d’expérience et une ressource pour de futurs projets.

Changer l’École à travers des collectifs professionnels, nationaux, internationaux, et débrider les initiatives locales sera sans doute le meilleur moyen de construire des établissements apprenants pour former notre jeunesse aux compétences du XXIe siècle.

Revoir l’intégralité de la table ronde ici :

Synthèse réalisée par Mila Saint Anne
Photo : Crédit @Cire

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top