RESSOURCES NUMÉRIQUES

Prendre part en classe aux grands projets collaboratifs : Wikipedia et Openstreetmaps

A l’occasion de l’université d’été de Ludovia, 15ème édition, de nombreux enseignants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème de l’année, « Innovations & Institutions autour du numériques éducatif ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces ateliers jusqu’au début de l’évènement, lundi 20 août.

 

Charles Outters présentera « Prendre part en classe aux grands projets collaboratifs : Wikipedia et Openstreetmaps » sur la session I, codes & culture numérique.

Problématique pédagogique :

Comment faire prendre part des élèves aux grands projets collaboratifs en classe ? Les œuvres libres collaboratives, dont l’encyclopédie Wikipedia est le représentant le plus achevé, impliquent une forme de collaboration entre les utilisateurs à l’échelle globale qui peut être expliquée et reproduite dans une classe. Elle permet de faire travailler les compétences de travail en groupe et de prendre conscience d’une économie collaborative plus globale.

Deux langues scientifiques sont abordés de manière originale : d’une part celle d’un article encyclopédique, et d’autre part celle de la cartographie. Ces deux langues ont des codes spécifiques que l’on ne soupçonne pas à leur seule lecture, malgré une utilisation courante d’une encyclopédie en ligne (Wikipedia est le 7ème site le plus visité) ou d’une carte en ligne. C’est donc par l’édition de textes et de cartes en ligne que les élèves sont appelés à en comprendre les codes, le “style encyclopédique” et la nécessité de sourçage par exemple sur Wikipedia ou le triptyque point/ligne/aire en cartographie, qui permet d’obtenir un objet scientifique standardisé, mais aussi les limites scientifiques, que ce soit le système de modération sur Wikipedia ou le décalage entre image satellite et tracés sur les calques cartographiques. C’est donc une plongée dans la technique à laquelle sont conviés les élèves, afin de comprendre intimement le processus de formation d’une représentation scientifique.

De manière plus secondaire, les activités proposées s’inscrivent dans des ateliers de FLE, de langue étrangère, d’histoire, de langue et civilisation etc, avec pour objectif la rédaction d’un article Wikipedia sur un thème précis. Pour l’atelier cartographique, c’est une activité éminemment géographique.

Apport du numérique :

Travailler sur l’un de ces deux projets permet à l’élève :
1) de réfléchir à des objets papier qu’il utilise parfois: un dictionnaire ou un volume d’encyclopédie, ou bien une carte papier.
2) de réfléchir aux spécificités de ces mêmes objets au format numérique: nécessité et intérêt des liens interlangues, des liens interwikis ou des hyperliens sur Wikipedia, ainsi que des portails et des catégories.
En cartographie, les objets cartographiques sont également extrêmement nombreux et fonctionnent également en catégories. Les catégories doivent permettre de classer le réel et obligent donc à un travail conceptuel.
3) de réfléchir aux interdits, notamment concernant les droits d’auteurs d’une image, ou l’autopromotion.
4) d’interagir avec d’autres utilisateurs de ces sites collaboratifs. Cela peut prendre la forme d’une aide en ligne, par exemple pour améliorer un travail ou, sur Wikipedia, pour corriger plus prosaïquement des fautes d’orthographe. Cela peut également prendre la forme d’une sanction d’un travail qui ne respecte pas les formes: sur Wikipedia, les bandeaux signalant les insuffisance d’un article ne tardent pas à apparaître après certaines mises en ligne d’élèves.
5) de bénéficier, comme pour tout média, de la publicité du travail effectué. Le travail bénéficie ainsi immédiatement d’une visibilité qui met en valeur les productions de l’élève.

Relation avec le thème de l’édition :

Les plateformes d’information collaborative en libre accès, en libre lecture et en libre écriture sont assez récentes: elles ne datent que des années 2000 (2001 pour Wikipedia, 2006 pour OpenStreeMap), pourtant ces outils, et les fondations qui les soutiennent, ont révolutionné le paysage de l’apprentissage. Wikipedia est devenu une source de référence parfois fastidieuse pour l’enseignant qui lance ses élèves sur des exposés mais pourtant ou pour cela ils demeurent souvent mis à distance par les enseignants. S’ils sont utilisés en lecture, ils le sont rarement en écriture, en particulier au secondaire où les élèves sont supposés trop peu formés pour participer.

Synthèse et apport du retour d’usage en classe :

J’ai proposé plusieurs activités à mes classes ces dernières années, sur des projets de quelques minutes à quelques mois. Les différents domaines d’enseignement dans lesquels elles s’inscrivent – FLE, Lettres & civilisation, histoire et géographie – ne sont pas exclusifs. On peut tout-à-fait imaginer un travail similaire en langues ou en sciences humaines par exemple.
L’éventail d’âge des participants est, lui aussi, assez large. Certaines activités, notamment la cartographie ou les modifications ponctuelles sur Wikipedia peuvent être effectuées dès 12 ans. La création d’un article Wikipedia bien développé est plutôt d’un niveau seconde. Dernier point : le niveau de langue sur Wikipedia peut être limité, mais s’il est trop limité, il est considéré comme un parasitage par la communauté d’utilisateurs.

En tout état de cause, l’encadrement reste crucial. L’enseignant doit maîtriser techniquement son sujet (qui n’est pas si difficile), mais il doit surtout être capable de donner un cadre assez précis des attentes des autres utilisateurs afin d’éviter des blocages finalement fréquents sur les plateformes collaboratives (un mauvais article supprimé permettra du moins à son auteur de mesurer les processus de régulation sur cette production scientifique), et un scénario pour que les enthousiasmes ne s’émoussent pas.

Pour les élèves, passées l’étape intéressante des aspects techniques et la surprise de voir combien il est facile de produire soi-même des informations pour les autres, il y a un long travail pour comprendre désormais ce qu’est l’information la plus juste.

Plus d’infos sur : Charles Outters
Retrouvez tous les articles sur Ludovia#15 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page http://www.ludovia.com/tag/ludovia-2018/

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top