RESSOURCES NUMÉRIQUES

Une plateforme sonore mondiale

Découvrir autrement des paysages et des ambiances par le son

Écouter le monde a pour objectifs de collecter et d’éditer la matière sonore, « écho vivant de notre quotidien, de nos territoires et de notre humanité » comme le souligne l’à-propos de la plateforme. Ce projet en cours de développement initié et mené par Monica Fantini (auteure à RFI de l’émission Écouter le monde) associe 4 autres acteurs, Paolo Zavagna (compositeur et professeur de musique électroacoustique), Séverine Janssen (philosophe et coordinatrice de l’association dédiée à la mémoire sonore Bruxelles nous appartient), Hamadou Tidiane Sy (journaliste et directeur de l’École supérieure de journalisme et nouveaux médias E-Jicom de Dakar) et Michel Créïs (ingénieur du son).

L’interface d’accueil s’organise en 3 grandes entrées : Écouter, Transmettre et Contribuer. La première rubrique donne accès à une sonothèque en cours de construction, des cartes postales visuelles et sonores ainsi qu’à un lien vers l’émission dédiée sur RFI animée par Monica Fantini. La seconde vise à proposer des ressources pédagogiques à destination des chasseurs de sons tandis que la troisième s’inscrit plus spécifiquement dans une démarche participative. Même si la plateforme n’en est pour le moment qu’à ses balbutiements, il est d’ores et déjà possible d’écouter des ambiances et des tranches de vie comme Bruxelles sous la pluie, les pas d’une Parisienne résonnant dans la galerie Vivienne ou encore les pêcheurs et enfants sur la plage à Thiaroye-sur-mer au Sénégal. Écouter le monde permet de composer soi-même des cartes numériques (et de les partager par courriel) à partir des images et sons disponibles en ajoutant un texte personnalisé.

Ce projet vise ainsi à offrir une expérience sensorielle intéressante et originale faisant découvrir la diversité et la richesse des villes du monde par le son. Cette initiative est à rapprocher de certains autres outils et expériences de cartographie sonographique comme celle de Montréal et de Miami, ou à l’échelle mondiale de la banque de données sonores collaboratives de l’Université Salford de Manchester. Il convient également de rappeler à ce niveau la mise en ligne de la banque de sons gratuits proposée par la BBC sans oublier dans une perspective plus linguistique l’atlas sonore des langues régionales de France.

Écouter le monde invite plus largement à s’interroger sur les notions de « paysage sonore » et de « design sonore » si l’on considère notamment les travaux des chercheurs en matière de « sound studies ». Au plan pédagogique, cette plateforme invite, au-delà de la simple consultation, à engager les élèves dans un travail de réflexion, de collecte et de création artistique à partir d’échantillons sonores recueillis comme cette carte sonore de Casablanca.

Source : eduscol.education.fr

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top