POINT DE VUE

Deux principales raisons de passer du tableau blanc interactif à l’écran interactif

Il fut un temps où la principale forme d’affichage d’informations dans une salle de classe était soit un tableau noir, soit un vidéoprojecteur. Même les vidéoprojecteurs étaient parfois rares en raison du  budget restreint de l’école. Au XXIe siècle, la craie et le tableau ont été mis de côté et remplacés par de nouvelles technologiques qui reflètent à la fois les systèmes de communication utilisés par les élèves au quotidien (tablettes, smartphone), et constituent un moyen véritablement dynamique pour améliorer l’environnement d’apprentissage.

Ces nouvelles technologies se présentent par le tableau blanc interactif qui vient offrir aux enseignants une occasion d’interagir avec leurs élèves et d’établir un lien dynamique avec leur programme d’études, tout en ouvrant la voie à une multitude de ressources pédagogiques numériques.

Le développement rapide des technologies innovantes destinées à l’enseignement a aidé à faire émerger un dispositif numérique plus élaboré « l’ecran interactif » et le démocratiser notamment avec l’arrivée de nouveaux vendeurs alternatifs sur le marché. Cet outil numérique a l’avantage de fonctionner sans vidéoprojecteur et constitue un vrai potentiel de collaboration et de travail en groupe.

Alors tout d’abord, en quoi ces deux options diffèrent-elles?

Comment sont-ils utilisés dans la classe?

Différence entre tableau blanc interactif et écran interactif tactile

Tableaux blancs interactifs

Le titre peut évoquer pour certaines personnes l’idée erronée d’une surface blanche traditionnelle qui doit être effacée en permanence afin de poursuivre ou renouveler les présentations. Néanmoins, un TBI est un tableau numérique interactif qui comprend trois éléments : un ordinateur, un vidéoprojecteur et un tableau interactif. Les images de l’ordinateur sont projetées sur le tableau pour des fins pédagogiques, ce dernier permet aux élèves d’interagir et de manipuler les images avec un stylet ou les doigts grâce aux capteurs infrarouges intégrés dans la surface du tableau numérique. L’enseignant et les élèves peuvent ajouter des notes, des dessins et du contenu, puis les enregistrer pour les partager ou les reprendre à tout moment.

Sur le TBI, l’enseignant peut également créer une leçon en important divers fichiers multimédias. Il a la possibilité de mettre en évidence des éléments d’une image ou une partie d’une vidéo et démontrer le contenu d’un site web dans la cadre d’une activité pédagogique.

Écrans interactifs tactiles

Qu’est ce qu’un écran interactif ? Techniquement, c’est un outil interactif plus avancé que le TBI, car il ne dépend pas d’un vidéoprojecteur pour fonctionner ni même d’un ordinateur.

En effet, les écrans interactifs de dernière génération embarquent un système Android qui permet d’avoir accès à une interface de travail à travers les applications Android que l’on peut télécharger en plus du logiciel interactif fourni. Toutefois, l’enseignant peut toujours brancher son ordinateur à l’écran et manipuler son environnement Windows directement sur l’écran interactif. Un stylet magnétique peut être utilisé pour permettre aux élèves d’interagir en douceur, instantanément et en utilisant une variété de gestes multi-touch. Les haut-parleurs sont intégrés et le son provient donc totalement de l’écran lui-même. L’écran est visible à l’ensemble de la classe quel que soit l’angle de vue avec un affichage dynamique à couleurs vives, contrairement au TBI où les couleurs semblent souvent délavées et les ombres peuvent interférer avec l’affichage.

Les raisons de passer des tableaux blancs interactifs aux écrans interactifs

Il existe déjà deux facteurs principaux qui nous incitent à utiliser l’écran interactif dans les salles de classe et se passer du tableau blanc interactif :

Une technologie de pointe qui facilite l’interaction

Les écrans tactiles interactifs tirent parti des avancées technologiques au niveau des tablettes. Ces capacités d’écran tactile sont projetées sur un écran interactif dont les fonctionnalités sont similaires à celles d’une tablette. Les élèves sont habitués à utiliser les écrans tactiles dans leur vie quotidienne. Nous pensons donc que cela devrait également être le cas dans les salles de classe. En outre, la qualité de l’image affichée sur les écrans  interactifs de définition 4K est nettement supérieure à celle projetée sur les tableaux interactifs (plus besoin d’éteindre la lumière pour pouvoir bien visualiser la projection !). La qualité de l’image ne se dégrade pas non plus avec le temps, comme c’est le cas avec les vidéoprojecteurs.

L’installation et l’utilisation de l’écran interactif sont beaucoup plus simples que l’utilisation du TBI qui nécessite deux systèmes, l’ordinateur et le vidéoprojecteur. Avec un écran interactif, nous avons un seul bouton de marche/arrêt, une télécommande et un câble pour se connecter à Internet. Il est facile d’installation et démarre instantanément d’un seul bouton (pour les écrans intégrant un ordinateur en OPS). Il ne requière pas de calibration et offre un excellent rendu visuel. Pas de souci à se faire face aux consommables comme les lampes et les filtres de vidéoprojecteurs à remplacer.

Coût de revient plus avantageux à long terme

Qu’est ce qui est d’autant plus frustrant que lorsque votre vidéoprojecteur s’arrête de fonctionner faute de lampe d’échange ? Ce consommable ayant une durée de vie moyenne d’environ 2000 heures doit être remplacé régulièrement en fonction de l’utilisation du projecteur.

Les écoles ayant toujours enseigné avec les vidéoprojecteurs sont conscientes des contraintes que présentent ces derniers en termes d’entretien et de maintenance ainsi que le coût important que cela engendre.

En effet, le fonctionnement d’un vidéoprojecteur pour la même durée d’un écran interactif qui est de 50000 heures, nécessitera 25 lampes de remplacement si le projecteur est assez robuste et ne se détériore pas pendant cette période. Le filtre à air et les évents doivent être nettoyés toutes les 200 heures afin d’éviter la surchauffe du vidéoprojecteur faute de bonne ventilation.

Les écrans interactifs disposent de petites lampes led qui durent dans le temps et consomment moins d’électricité, ce qui représente un avantage considérable pour l’environnement. Les haut-parleurs sont intégrés afin que le son résonne à partir de l’écran, il n’est pas nécessaire d’utiliser des haut-parleurs externes avec des dépenses et un entretien supplémentaires.

L’impact de l’utilisation des écrans interactifs sur l’enseignement et l’apprentissage

La différence fonctionnelle la plus importante et la plus évidente entre les écrans interactifs tactiles et les TBI consiste à disposer de 10 points de contact simultanés au minimum. L’enseignant peut faire interagir les élèves par groupe de quatre ou plus pour résoudre un problème de calcul sur l’écran interactif.

Les enseignants ont maintenant beaucoup plus de flexibilité, ils peuvent également connecter plusieurs appareils mobiles (tablette, smartphone, ordinateur portable). Cet outil collaboratif permet à l’enseignant d’afficher les appareils connectés des élèves et de présenter le travail de chacun en plus grand pour l’ensemble de la classe. Les erreurs sont plus évidentes et la correction est mieux assimilée par les élèves lorsqu’elles sont mises en avant sur l’écran interactif.

Les avantages pour les écoles se traduisent par la réduction des coûts et le gain de temps réservé à la maintenance et au dépannage. Les écoles ont plus de temps pour développer les activités ayant un impact positif sur l’apprentissage des élèves.

 

 

Article diffusé dans le cadre d’un partenariat

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top