Non classé

De l’utilisation d’un environnement innovant et collaboratif (Kinaps) au service d’une construction créative des apprentissages en littérature

A l’occasion de l’université de printemps de Ludovia#CH, 3ème édition à Yverdon-les-Bains dans le canton de Vaud en Suisse, de nombreux intervenants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème « Jouer collectif pour se former et innover ? Numérique et communautés d’enseignants ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces présentations jusqu’au début de l’évènement, lundi 6 avril 2020.

 

Corinne Ramillon présentera « De l’utilisation d’un environnement innovant et collaboratif (Kinaps) au service d’une construction créative des apprentissages en littérature » Salle Aula Magna – Château d’Yverdon-les-Bains, mardi 7 avril de 11h15 à 12h00 et de 16h30 à 17h15.

 

Problématique pédagogique :

Quelle démarche stratégique faut-il mettre en oeuvre pour enseigner la littérature ? Comment éviter le décrochage de l’élève si la lecture affective n’est pas assurée ? Comment assurer une rencontre entre le lecteur et le texte tout en assurant le contexte ?

Toutes ces questions disposent de réponses officielles (indiquées dans les programmes : la littérature est une médiation du monde, le milieu doit être préparé de manière à être favorable (organisation de la classe, rôle de l’enseignant, choix des ouvrages) mais donnent-elles suffisamment de place au sujet lecteur ?

Il existe d’autres dispositifs qui permettent au sujet lecteur de prendre une part plus active à l’apprentissage en littérature. (Michelet, 2019)

Parmi ces derniers se trouve le cercle de lecture qui permet de valoriser les lectures affectives plurielles, de construire un questionnement et/ou une interprétation à partir des lectures affectives ou encore de planifier la séquence d’enseignement en fonction des questionnements des élèves. (Michelet, 2019)

 

Apport du numérique ou présentation de la techno utilisée :

Par définition, le cercle de lecture se fait en 3 temps : en premier, un temps de lecture individuelle active (centrée sur les transactions individuelles mais avec l’objectif de les partager), en deuxième, la prise de notes de lecture dans un carnet de lecture, puis en troisième, le partage de ces notes et constats avec les pairs en cercles de lecture.

Un quatrième temps est mis en place à la fin des activités : le partage en plenum des résultats du cercle. (Michelet, 2019)

Ces différents temps nécessitent une mise en place lors des cours inscrits à l’horaire qui peut prendre plus ou moins de temps sur les heures prescrites pour enseigner le domaine de la littérature. Mais alors, comment faire pour optimiser le temps à distance (hors scolaire) tout en permettant un suivi collégial des activités et en encourageant la collaboration ludo-créative entre les élèves ou entre les étudiants ?

Et c’est à ce moment précis qu’intervient l’intégration technologique, l’apport du numérique, par le truchement d’un nouvel environnement, Kinaps, à la fois ludo-créatif et innovant.

Tout d’abord une brève présentation de cet environnement qui, mis au service de l’enseignement et des apprentissages, offre de multiples applications qui complètent de manière naturelle la gestuelle de l’être humain tant il en est proche dans sa manipulation.

L’application Kinaps, une fois déployée sur le serveur, est à la fois un bureau et un tableau blanc virtuel qui permet de lire, d’écrire, de manipuler tous types de fichiers (images, textes, sons, vidéos, …), de créer, de communiquer, de collaborer, de coopérer de façon synchrone ou asynchrone sans difficulté de prise en main de par sa simplicité. Tous les outils sont disponibles au sein même de l’environnement. Il n’y a pas à télécharger des compléments.

L’environnement est entièrement en cloud-computing et par conséquent, quel que soit le terminal utilisé (pc-mac-linux-tablette apple ou android-smartphone apple ou android), il est possible de travailler sans se soucier de devoir télécharger telle ou telle complément pour travailler collaborativement et de façon coopérative. Pour les étudiants/les élèves, le travail peut se faire à la maison ou à l’école. Pour l’enseignant/le professeur formateur, il peut préparer son environnement de travail largement à l’avance car il dispose de son tableau blanc en permanence avec lui. Chaque modification apportée est de suite appliquée et l’environnement est utilisable en tout temps et en tout lieu.

Pour la mise en place du cercle de lecture dans Kinaps, dans un premier temps, le texte à lire a été déposé sur le bureau puis les rubriques d’un carnet de lecture typique ont été reprises et transférées sur le bureau sous la forme de Post-it préparés à l’avance par l’enseignant/le professeur formateur sur lesquels les étudiants/élèves pourront inscrire leurs notes de lecture, leurs réflexions, etc.

Chaque post-it a ensuite été transféré par simple glissement via les “portes” représentant les appareils des étudiants/élèves afin que ces derniers disposent tous des mêmes supports pour concevoir leurs notes de lecture. Ces derniers ont ensuite été inscrits par groupe et un nouveau bureau a été ouvert à chaque groupe pour le travail collaboratif. Une fois ce dernier terminé, les étudiants ont renvoyé par la “porte” représentant l’appareil de l’enseignant le résultat de leur réflexion afin de permettre ensuite la mise en commun.

Toutes ces manipulations se sont fait sans avoir besoin de recourir à aucun moment au mail ou à un drive externe. Tout est disponible dans l’environnement afin de faciliter les usages et utilisation au service de l’enseignement mais surtout des apprentissages.

Les principaux avantages de l’environnement Kinaps sont les suivants :

– Avoir une trace visuelle des cercles dans le but de parcourir à nouveau ces étapes à la fin de l’étude du livre (on peut voir comment évolue le rapport aux texte des participants). Dans une formule sans Kinaps, le cercle est purement oral et il faut l’enregistrer pour avoir une trace, seulement l’oral n’est pas aussi confortable que de disposer de l’écrit. Les aspects visuels sont très importants dans la compréhension littéraire d’un texte.

– Rendre visible ses annotations du texte aux autres, voire annoter de manière communautaire le texte, pour autant que ce dernier soit au format numérique au préalable pour éviter que l’enseignant ne soit obligé de l’entrer via le clavier (il est tout à fait possible de le numériser sur une photocopieuse par exemple et de générer un fichier pdf).

– On peut imaginer un cercle de lecture à distance (avec des élèves d’un autre établissement) : la mise en place de l’extension de la communauté de pratiques élèves à l’extérieur de l’établissement apporte une force supplémentaire dans la découverte des concepts de la littérature. Ainsi toute l’étendue des apports du numérique se dévoile de manière très enrichissante : la communauté élèves peut également communiquer avec la communauté professeurs.

– Il est aussi possible de mettre ses impressions sous forme de dessin pour les partager dans le cercle : Kinaps permet non seulement d’écrire au clavier mais également, sur une surface tactile comme le tableau numérique ou plus simplement la tablette (avec ou sans stylet), de développer les notes et réflexions sous la forme de Sketchnote par exemple, directement produite dans l’environnement.

 

Relation avec le thème de l’édition :

Les étudiants/élèves étaient incités à lire le texte puis à indiquer au moins 2 éléments par catégorie dans le journal virtuel de lecture afin de faire deviner, par exemple, le personnage central de la lecture. Cette première étape donne lieu à un premier cercle de lecture en utilisant l’environnement Kinaps comme outil collaboratif (les étudiants/élèves étaient incités à travailler en binôme).

Ce travail en binôme puis la mise en commun a fait découvrir aux enseignants en formation l’importance de la communauté pour développer des habiletés, tant au niveau de la littérature que des compétences numériques.

En effet, en ce qui concerne les compétences numériques, c’est au sein de la communauté du groupe de formés que l’acquisition de ce nouvel environnement s’est faite. La présentation générale de l’outil a été rapide et la prise en main laissée à la discrétion des étudiants pendant la mise en place du cercle de lecture.

La construction des contenus d’apprentissage dans l’environnement a été effectuée par mutualisation des recherches de chacun : les apports, l’enrichissement du cercle de lecture ont été favorisés par la richesse offerte par les outils présents dans Kinaps. Les idées innovantes du groupe, de la communauté d’apprenants, et surtout la créativité dans la découverte des avantages du cercle de lecture sous cette forme ont ouvert les portes à la compréhension de l’utilité d’être en réseau pour développer ses compétences : les étudiants ont demandé à pouvoir mettre en action l’environnement dans leur classe et ont continué à produire sur le serveur de manière collaborative

 

Synthèse et apport du retour d’usage en classe :

Lors de la discussion finale avec les étudiants sur l’utilisation d’une telle plateforme en classe et entre professionnels pour la construction de séquence et la mutualisation des compétences et connaissances de chaque enseignant, il a été relevé à quel point un tel outil technologique était de la plus grand importance pour servir la formation.

Toutefois, et l’argument n’est malheureusement pas des moindres, il a été pointé du doigt la pauvreté des équipements technologiques dans les classes.

Pour arriver à mutualiser et à communiquer en communauté, les enseignants s’investissent de manière personnelle, tant en temps qu’en financement, car les instances supérieures ne fournissent pas toujours la base de l’équipement technologique nécessaire à la poursuite de tels engagements.

Mais alors, comment faire pour maintenir l’envie de poursuivre, faire vivre la communauté à long terme ? Aujourd’hui la réponse est un peu triste : seul la volonté de quelques uns permet la transmission de la flamme. Mais ces quelques uns sont le début d’un tout, il ne faut donc pas perdre espoir car seule la persévérance est mère du succès.

 

Bibliographie indicative :

– Berry, B. (2015). The dynamic duo of professional learning = collaboration and technology.
– Phi Delta Kappan magazine, 97(4), 51–55. Consulté à https://doi.org/10.1177/0031721715619920
– Butler, D. L. (2005). L’autorégulation de l’apprentissage et la collaboration dans le développement professionnel des enseignants. Revue des sciences de l’éducation, 31 (1), 55–78. Consulté à https://www.erudit.org/en/journals/rse/1900-v1-n1-rse994/012358ar.pdf
– Daele, A. (2009). Les communautés de pratique. In J.-M. Barbier, É. Bourgeois, G. Chapelle, & J.-C. Ruano-Borbalan (Eds.), Encyclopédie de la formation (pp. 721–730). Paris: PUF. Consulté à https://pedagogieuniversitaire.files.wordpress.com/2013/08/cdp_adaele.pdf
– Harvey, J. (2010). Comment favoriser le partage des connaissances ? Le cas des communautés de pratique pilotées. Gestion, vol.35(4), 73-80. Consulté à https://www.cairn.info/revue-gestion-2010-4-page-73.htm
– Hébert, M. (2004). Les cercles littéraires entre pairs en première secondaire : étude des relations entre les modalités de lecture et de collaboration. Revue des sciences de l’éducation, 30 (3), 605–630. Consulté à https://doi.org/10.7202/012084ar
– Hébert, M., & Lafontaine, L. (2012). L’oral réflexif dans les cercles de lecture entre pairs : quelles caractéristiques interactionnelles et discursives chez des élèves de 11 à 16 ans ? Lettrure, (2). Consulté à https://www.academia.edu/11745244/L_oral_réflexif_dans_les_cercles_littéraires_entre_pairs_quelle_caractéristiques_cognitives_interactionnelles_et_discursives_chez_des_élèves_de_11_à_16_ans
– Karsenti, T., & Bugmann, J. (2017). Enseigner et apprendre avec le numérique. Ed. Enseigner et apprendre. Les Presses de l’Université de Montréal.
– Lefebvre, O, (2015). Le cercle de lecture. Document de cours. Consulté à https://pdfslide.net/documents/olivier-lefebvre-ac-2-conseiller-pedagogique-montelimarolivier-lefebvre.html
– Michelet, V. (2019). Cours de Didactique spécifique Secondaire 2: Français L1. Documents de cours. Consulté le 7 février 2020, à https://moodle3.hepvs.ch/course/view.php?id=1427
– Richard, S., & Lecavalier, J. (2009). Une démarche stratégique pour enseigner la littérature. Correspondance, 14(3). Consulté à http://correspo.ccdmd.qc.ca/index.php/document/sursum-corda/une-demarche-strategique-pour-enseigner-la-litterature/

 

Plus d’infos sur : ludovia.ch, Corinne Ramillon

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top