RETOURS D'USAGES

Retours sur l’introduction d’un e-portfolio dans la formation afin de valoriser les compétences acquises sur le terrain et y intégrer le numérique

A l’occasion de l’université de printemps de Ludovia#CH, 3ème édition à Yverdon-les-Bains dans le canton de Vaud en Suisse, de nombreux intervenants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème « Jouer collectif pour se former et innover ? Numérique et communautés d’enseignants ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces présentations jusqu’au début de l’évènement, lundi 6 avril 2020.

 

Christophe Dind & Patrick Favre présenteront « Retours sur l’introduction d’un e-portfolio dans la formation afin de valoriser les compétences acquises sur le terrain et y intégrer le numérique  » Salle Aula Magna – Château d’Yverdon-les-Bains, mardi 7 avril de 16h30 à 17h15.

 

Problématique pédagogique :

Le projet pilote initié depuis septembre 2019 a pour objectif de comprendre et d’évaluer les évolutions à prendre en compte dans l’intégration d’une plateforme numérique au sein d’un dispositif de formation existant, afin de permettre son déploiement à l’échelle de l’institution.

Le dispositif Passerelle est basé sur la prise en compte de l’expérience significative de professionnel-les à la recherche d’une qualification professionnelle correspondant à leur emploi. L’ingénierie de formation est ancrée dans la logique de la reconnaissance des acquis de l’expérience afin de permettre le raccourcissement de la formation.

Réunissant une dizaine d’étudiantes, 3 formateurs en école, le responsable pédagogique et le développeur de la plateforme, possédant des compétences numériques très hétérogènes, ce projet s’ouvre aux formateurs de terrain dès janvier 2020, permettant d’ouvrir la discussion avec l’étudiant et ses différents accompagnants.

 

Apport du numérique ou présentation de la techno utilisée :

Suite à un appel d’offre, l’ARPIH a retenu la solution technique proposée par Uchronic sàrl, l’outil Uscope (accessible à l’adresse https://uscope.ch ), qui offre notamment :

  • Un e-portfolio structurant la réflexion et la prise de recul
  • Une démarche permettant d’analyser l’expérience et de la relier à un référentiel de compétences métier (lien entre activité réelle et tâche prescrite)
  • La possibilité pour les professionnels de s’autoévaluer, de mettre en évidence des acquis et de montrer l’évolution de leur processus de professionnalisation
  • L’intégration de différentes formes de traces de l’activité (texte, photos, liens internet, vidéos…)
  • L’intégration et la mise en réseau des différents partenaires (étudiant-formateur école-formateur terrain)
  • La participation de l’ARPIH dans l’évolution du logiciel
  • L’accompagnement pour la mise en place de l’activité

 

Relation avec le thème de l’édition :

Dans ce projet pilote se rejoignent toutes les questions autour de l’appréhension face au changement, et plus particulièrement face à l’intégration d’un outil numérique dans une ingénierie de formation existante. Les acteurs doivent, chacun à leur niveau et de manière coopérative, découvrir comment faire correspondre l’utilisation d’un nouvel outil face aux besoins de la formation.

 

Synthèse et apport du retour d’usage en classe :

Les premiers retours des étudiantes sont très positifs.

Il en ressort que l’outil choisi est simple d’accès et fonctionnel. Il amène une structure dans la mise en place de son portfolio et autour de sa réflexion personnelle, tout en laissant une liberté individuelle nécessaire à ce type d’activité.

Au-delà de ce point, certaines étudiantes avouent s’être fait prendre au jeu et trouvent un aspect ludique à leur démarche de mise en valeur de leur expérience, ce qui enrichit leur formation, grâce à un élément motivant. Les quelques réticences repérées ont plutôt trait à des difficultés à appréhender l’outil informatique (prérequis) et à des craintes de « faire faux » et « d’abimer » le logiciel par des manipulations erronées.

Du point de vue des formateurs école, le E-portfolio est un support très apprécié car il organise et structure la démarche de démonstration des acquis de l’expérience et permettant de rendre visible la singularité des parcours. La possibilité d’entrer en conversation avec l’étudiant directement dans l’outil permet une forme d’individualisation des feedbacks de façon continue et intégrée. Dès lors, l’outil est non seulement un support à l’autoévaluation mais également un support apprécié d’évaluation formative en continu et à distance, hors temps en présentiel.

L’arrivée du E-portfolio vient donc questionner le rapport au temps d’une école principalement organisée autour d’une ingénierie de formation synchrone (cours et ateliers en présentiel). L’accompagnement par le biais du E-portfolio ne se concrétise plus uniquement par un suivi individualisé « en direct » en école – par le formateur école – et sur le terrain – par le formateur terrain – mais aussi et surtout dans une logique asynchrone, « en différé ». Dès lors se pose la question de la prise en compte de ce nouveau type d’accompagnement dans le cadre des architectures de formation ainsi qu’en matière d’organisation du travail des formateurs.

 

Plus d’infos sur : ludovia.ch,  Christophe Dind & Patrick Favre

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top