ACTUALITÉS EN BREF

Centraliser le travail donné aux élèves pour ne pas les « perdre » : exemple avec l’outil Genially utilisé par Gaëlle Hallez

Dans cette chronique « COVID-19 & continuité pédagogique », nous vous proposons le récit de plusieurs enseignants et leurs méthodes, « trucs & astuces » pour mettre en place l’enseignement à distance avec leurs élèves.

 

Gaëlle Hallez, professeur d’espagnol en collège, nous décrit dans l’interview ci-contre, les différents outils qu’elle a mis en place en s’appuyant, notamment, sur la plateforme Genially, qui lui permet de centraliser toutes les infos, documents, liens utiles qu’elle veut transmettre aux élèves.

« Avec Genially, on peut insérer des liens, des images, des documents iconographiques ; la version gratuite est déjà bien pour le commencement et la prise en main est facile » , explique-t-elle.

Pour accéder à mes cours, les élèves ont le site de ma classe (QRCode distribué en début d’année et lien envoyé sur l’ENT) avec les livrets numériques réalisés avec genially ; un livret correspond à un chapitre.

« Je travaille depuis quelques années en classe inversée et j’utilise les pédagogies actives, ce qui a été un petit avantage puisque tout le contenu en ligne était prêt » .

 

Actuellement, Gaëlle a choisi de découper le travail des élèves en semaine. Elle leur envoie un planning pendant le week-end, sur Genially, mais aussi via l’ENT.
Elle signale toujours à ses élèves quand les activités seront évaluées.

Gaëlle diversifie les formats d’activités ; en fonction des niveaux, il y a différentes possibilités : quizz, questionnaires en ligne via Googleform, des exercices interactifs via LearningApps, brainstorming et nuages de mots via Wooclap, des PDF modifiables pour faciliter l’écriture et éviter de multiplier les supports et les documents.

Exemples de Wooclap réalisées par les classes de 3ème

 

« J’utilise Pronote pour garder un contact, répondre à leurs questions mais aussi récupérer les travaux » , précise-t-elle.

Elle organise aussi des classes virtuelles grâce à l’application du CNED pour garder un contact réel et direct avec les élèves et leurs familles.

« Avec la classe virtuelle du CNED, je peux faire un point avec eux sur le travail de la semaine, répondre à des questions, annoncer le travail à venir… »

En ce qui concerne le suivi, Gaëlle tient à jour un tableau via Idoceo, « dans lequel je mets 1ère semaine et les détails des travaux demandés, une date repère de rendu et j’ai adopté un code visuel (vert rendu / rouge non rendu).

 

Elle fait également des « feedbacks » sur leurs travaux, des retours écrits sous forme d’annotation sur le travail ou audio qu’elle envoie via l’ENT. Elle envoie aussi, en fin de semaine la correction des exercices demandés ; correction qu’ils doivent recopier dans le cahier.

 

« Après, je suis consciente qu’il peut y avoir des soucis de connexion internet dans les familles,  ou tout simplement des difficultés de connexion par moment à l’ENT, c’est pourquoi j’ai adopté un mode de travail sur la semaine, pour laisser le temps à chacun de faire le travail« , conclut-elle.

Interview réalisée en visio par Webex

Si vous souhaitez commenter ou poser des questions à Gaëlle, n’hésitez pas à le faire en commentant cet article, en bas de page « Click to comment ».

 

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top