ACTUALITÉS EN BREF

Mes premiers pas avec l’ENT de l’école… en période de crise du COVID-19

Dans cette chronique « COVID-19 & continuité pédagogique », nous vous proposons le récit de plusieurs enseignants et leurs méthodes, « trucs & astuces » pour mettre en place l’enseignement à distance avec leurs élèves.

Julien Crémoux, professeur des écoles à Nuit-St-Georges en Côte d’Or, nous explique comment il fonctionne, depuis maintenant deux semaines, avec sa classe de CM1 et CM2 et également avec tous les parents de l’école puisqu’il assure la fonction de directeur.

Contrairement à d’autres enseignants que nous avons interviewés dans cette chronique, Julien Crémoux a le privilège d’avoir un ENT à sa disposition puisque l’académie de Dijon a mis en place un ENT commun école-collège-lycée. Cette année, c’est encore au titre expérimental puisqu’il ne sera dans les écoles qu’à partir de la rentrée prochaine, mais pour la période qui nous intéresse, l’outil est tombé à point nommé !

« Depuis le début de l’année scolaire, il faut avouer que toute l’équipe s’y était mis progressivement ; et là, sentant bien qu’il fallait trouver un moyen de communiquer avec les familles, nous avons imprimé, le jour où la fermeture des écoles a été annoncée, le vendredi 13 mars, tous les identifiants pour les familles, pour pouvoir lancer des échanges dès la première semaine« , explique-t-il.

« Sur la deuxième semaine, Julien et son équipe étaient en contact avec 100% des familles, tout en palliant au manque, pour certaines d’entre elles, qui n’avaient pas le moyen de se connecter facilement à l’ENT » .

 

Toute l’équipe pédagogique tâtonne, comme les parents d’ailleurs, puisque c’est un usage tout nouveau ; Julien Crémoux partage, d’ailleurs, des tutoriels pour aider à la prise en main, car c’est par cet outil que toute la continuité pédagogique va être assurée.

Ce qui est surtout très important, c’est de prendre en compte la situation de chaque famille : certaines n’ont pas accès à un matériel informatique ou alors il faut le partager dans la famille ; d’autres ne peuvent pas imprimer…
Nous travaillons avec une planification du travail. « Moi je travaillais déjà avec un plan de travail et mes élèves ont donc pu rapidement s’y mettre ; cela me permet de suivre où en est chaque élève puisqu’il me le complète sous format numérique » , explique-t-il.

 

Julien a également mis en place la classe virtuelle du CNED, « qui fonctionne plutôt bien » ; c’est un outil qui lui a vraiment servi pendant les deux semaines qui viennent de passer.

« Avec la classe virtuelle du CNED, je fais des activités de 5-10 minutes, comme un rituel de classe ; mais la plupart du temps, elle est surtout utile pour répondre à leurs questions et leur donner des explications complémentaires » .

« Dans cette continuité pédagogique, plus que le travail à donner, le plus important est de garder un lien avec les élèves ; les élèves ont vraiment besoin de se rencontrer ; le lien social est important« .
Il précise qu’il utilise aussi l’outil « Chat » de la classe virtuelle pour que les élèves échangent entre eux.

Aujourd’hui, les contenus proposés par Julien ne sont que du réinvestissement de connaissances : plans de travail, ceintures de compétences et « gammes » sont les méthodes plébiscitées par Julien Crémoux pour ses élèves de CM1-CM2. Plus de détails dans l’interview ci-dessus.

 

 

Merci Julien !

 

Interview réalisée en visio par Webex

Si vous souhaitez commenter ou poser des questions à Julien, n’hésitez pas à le faire en commentant cet article, en bas de page « Click to comment ».

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top