EnquêtesUniversité d'été

Numérique éducatif : Une nouvelle manière d’être au monde de l’individu scolarise, au prisme du numérique

La jeunesse passe ainsi le quart de sa vie sur écrans et l’essentiel de ses loisirs sont numériques. Ces interactions instrumentées sont également génératrices d’apprentissages, aussi bien à l’École qu’en dehors puisque ces jeunes consacrent deux fois plus de temps aux écrans qu’à l’École chaque année, ce qui n’est pas neutre non plus en matière de socialisation et de construction identitaire

L’objectif de cette communication est de décrire une nouvelle génération de jeunes scolarisés à l’ère numérique, notamment à partir d’une enquête sociologique à visée panoptique. En effet, la jeunesse actuelle (la génération Z, post 2000) existe en grande partie au monde via des interactions numériques, et nous le démontrerons (Céci, 2020 ; Common Sense, 2015). Cette jeunesse passe ainsi le quart de sa vie sur écrans et l’essentiel de ses loisirs sont numériques. Ces interactions instrumentées sont également génératrices d’apprentissages, aussi bien à l’École qu’en dehors puisque ces jeunes consacrent deux fois plus de temps aux écrans qu’à l’École chaque année, ce qui n’est pas neutre non plus en matière de socialisation et de construction identitaire (Mabilon Bonfils, 2018).

Ainsi, nos résultats permettent d’envisager globalement l’existence d’une nouvelle manière d’être au monde de l’individu scolarisé via de multiples facteurs que nous décrirons, dont : le quart de vie numérique des jeunes, une renaissance numérique à l’adolescence, des loisirs essentiellement numériques, une importante sensation d’apprendre avec les écrans du lycée à l’université, une appétence marquée chez les collégiens et lycéens pour les Tice, des devoirs réalisés avec les écrans sans l’impulsion des enseignants, une collaboration numérique assez étendue, ainsi que quatre formesd’hyperconnexion et trois formes de déconnexion pour y faire face, montrant une réflexivité et prise de recul des jeunes sur leurs usages numériques. Pour autant, certains mésusages (comme le retard de sommeil, le manque d’activité physique) sont constatables, de même que des formes de bricolages et détournements d’outils numériques (comme l’usage de groupes Facebook Messenger pour la collaboration scolaire). Les jeunes s’adaptent et adaptent les outils du quotidien à leurs besoins scolaires, etc. Nous sommes donc en présence d’un jeune public à former qui évolue à l’ère du Numérique, en manifestant de nouvelles appétences et besoins en rapport au savoir et autour de la construction identitaire.

Nous verrons ainsi qu’il s’agit de la première génération de l’Humanité à se construire socialement dans l’hyperconnexion numérique, à exister et grandir dans un monde connecté. La communication reviendra en détail sur les points évoqués, caractérisant cette nouvelle génération de jeunes individus scolarisés, ainsi que sur leur nouvelle manière de faire société à l’École et en dehors, au prisme du numérique.

Eléments méthodologiques :

Cette communication relève principalement de la sociologie des usages et de l’expérience (Jaureguiberry, 2011 ; Dubet, 1994) selon une démarche interventionniste, de part une observation empirique des pratiques (statistiques, recueil de témoignages, réflexion autobiographique).

Après 41 entretiens exploratoires semi-directifs (30h de transcriptions), un questionnaire « étudiants » a été construit avec 98 questions, complété en classe complète (pas de biais lié à la réponse des seuls volontaires) par 792 apprenants, sur deux collèges, deux lycées et une université. Une enquête de 57 questions auprès de leurs enseignants (152 réponses) permet de croiser les perceptions et vécus en matière de numérique éducatif.

Bibliographie indicative :

Boullier, D. (2016). Sociologie du numérique. Armand Colin.
Céci, J.-F. (2020). Transition de la forme scolaire au prisme du Numérique : Le Numérique comme

catalyseur et révélateur [Thèse, Université de Pau].
Cerisier, J.-F. (2015). La forme scolaire à l’épreuve du numérique.

https://doi.org/10.13140/RG.2.1.2208.5848
Collin, S. (2013). Saisir les usages numériques éducatifs des élèves dans leur globalité. Formation et

profession, 21(2), 101‐104. https://doi.org/10.18162/fp.2013.a23
Common Sense. (2015). Media Use by Tweens and Teens. https://www.commonsensemedia.org

/research/the-common-sense-census-media-use-by-tweens-and-teens
Dubet, F. (1994). Sociologie de l’expérience. Editions du Seuil.
Jaureguiberry, F., & Proulx, S. (2011). Usages et enjeux des technologies de communication. Eres.

Mabilon Bonfils, B. (2018). L’école est finie ! L’ère trans-moderne du savoir-relation et la fin de la transmission ? Éducation et socialisation. Les Cahiers du CERFEE, 47. https://doi.org/10.4000/edso.2862

Plantard, P. (2014). Anthropologie des usages du numérique [HDR, Université de Nantes]. https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-01164360/document


Plus d’info sur : Jean-François Céci

Pour la 17ème édition du Colloque scientifique à Ludovia#18, 28 communications vous seront présentées sur le thème « Numériques & social ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût du colloque jusqu’au début de l’événement, lundi 23 août.

Jean-François Céci présentera « Une nouvelle manière d’être au monde de l’individu scolarise, au prisme du numérique » sur la session « Sociabilités numériques éducatives », jeudi 26 août matin.


Retrouvez tous les articles sur Ludovia#18 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page dédiée.

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
1
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
Bof
0

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’articles:Enquêtes