ColloqueRetours d'usagesUniversité d'été

Les MOOCs en période de pandémie : un outil pour les enseignants ? Retour d’expériences des MOOCs de l’ULiège (Belgique) et perspectives

Pour la 17ème édition du Colloque scientifique à Ludovia#18, 28 communications vous seront présentées sur le thème « Numériques & social ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût du colloque jusqu’au début de l’événement, lundi 23 août.

Véronique Fettweis, Céline Tonus, Pierre Martin et Frédéric De Lemos Esteves présenteront « Les MOOCs en période de pandémie : un outil pour les enseignants ? Retour d’expérience des MOOCs de l’ULiège (Belgique) et perspectives » sur la session « Continuité pédagogique, enseignement à distance », mardi 24 août après-midi.

Lorsque des mesures de confinement et de fermeture des établissements d’enseignement ont été décidées, en mars 2020, l’ULiège a décidé (comme d’autres universités), via ses MOOCs, de contribuer à l’effort de crise et au partage des connaissances de différentes manières ; soit en repoussant la date de clôture de MOOCs en cours de diffusion, soit en donnant accès uniquement aux ressources pédagogiques (« mode archivé ouvert » ), ou encore en proposant un accompagnement pédagogique minimum mais un accès complet au forum et aux activités pédagogiques permettant l’obtention d’une attestation de suivi (« mode session animée »).

Ainsi, le 31 mars 2020, l’ULiège annonçait la réouverture de 5 MOOCs[1] en plus des 10 MOOCs[2] déjà disponibles sur la plateforme FUN (France Université Numérique) en sessions « régulières ».

S’il ne fait aucun doute que le confinement imposé par les gouvernements de nombreux pays francophones a littéralement fait exploser le nombre d’inscriptions, on peut toutefois s’interroger sur l’utilisation concrète des MOOCs par les apprenants.

Pour cette étude, nous avons souhaité nous intéresser plus particulièrement à l’usage des MOOCs par les enseignants du secondaire et du supérieur inscrits aux MOOCs ULiège durant la période de confinement. En effet, beaucoup d’entre eux ont dû mettre en place rapidement un « enseignement à distance » (visioconférences, travaux à réaliser à la maison et feedbacks communiqués par e-mail ou via une plateforme « en ligne » etc.), que l’on connaît mieux aujourd’hui  sous le terme de « Emergency Remote Teaching ».

Nos questions de recherche ont été les suivantes :

Quel est le profil des enseignants inscrits aux MOOCs ULiège pendant la période de confinement ? Quelles sont les raisons principales de leur inscription ? Ont-ils utilisé le MOOC comme moyen de mettre à jour leurs connaissances ? Ont-ils utilisé les MOOCs comme « substitut » de leurs cours ? Et dans ce cas, ont-ils accompagné leurs apprenants ? Ont-ils intégré certains éléments des MOOCs (vidéos, schémas, chapitres particuliers) comme illustration et/ou support de leur cours « à distance » ?

[1] 3 MOOCs en sciences humaines (Il était une fois la littérature jeunesse, Gérer son entreprise autrement, Migrations internationales)  et 2 MOOCs scientifiques (Agir pour sa Santé, ConstruiRecycler).

[2] 5 MOOCs en sciences humaines (Économie des couples, La fabrique de l’aide internationale, Les mots du pouvoir, Introduction à la culture vidéoludique, Moi prof de FLE) et 5 MOOCs scientifiques (Irrigation, Chimie, Biomasse et chimie verte, L’EPB au service du patient, Histologie).


Plus d’info sur : Véronique Fettweis, Céline Tonus, Pierre Martin & Frédéric De Lemos Esteves
Retrouvez tous les articles sur Ludovia#18 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page dédiée.

 

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
Bof
0

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’articles:Colloque