Retours d'usagesUniversité d'été

Formation : Ensemble, co-construisons des pistes d’action concrètes pour intégrer le numérique responsable dans un parcours de formation d’adultes

Le projet “Teach Transition” est un prototype de certificat interuniversitaire, appelé NUMEFA (pour diplôme universitaire NUMérique pour l’Enseignement et la Formation d’Adulte).

Concrètement, il s’agit de 8 mois de formation continue à destination des enseignant.es et de formateurs·trices souhaitant répondre à la transition numérique dans leur métier et développer leurs compétences en technopédagogie.

Dans la réalisation concrète de ce certificat, nous utilisons le numérique à toutes les sauces : des plateformes collaboratives, de la co-modalité, des visioconférences, des envois de mails et de messages sur Whats’App, des fils pour des impressions 3D, des câbles pour la recharge de nos robots, etc. Bref, nous participons à l’exploitation d’un nombre incalculable de ressources non renouvelables.

Pourtant, la réalité nous rattrape…. Frédéric Bordage, expert et fondateur de GreenIT.fr est formel : d’ici 2050, le numérique n’existera plus car aujourd’hui, il représente près de la moitié de notre consommation possible annuelle de ressources abiotiques.

A noter également, que les plateformes les plus utilisées appartiennent à de grandes sociétés (GAFAM principalement). S’il convient de reconnaître que ces logiciels sont extrêmement bien pensés, faciles à appréhender, interconnectés et ergonomiques ; les questions de monopole, de collecte de données, de respect de la vie privée mais aussi d’impartialité et de sécurité de nos informations personnelles se posent également.

Apport du numérique :

Malgré les limites du numérique soulignées précédemment, il offre également des possibilités infinies de création d’outils plus respectueux et plus sobres éthiquement. Des initiatives comme La Digitale ou Framasoft mettent à disposition des outils libres avec un modèle économique clair et transparent, sans publicité, au code ouvert, facile d’accès, qui ne collecte pas de données personnelles, qui optimise l’utilisation du multimédia et qui met la pertinence pédagogique au centre de sa conception.

En plus de valoriser ce type de logiciels écologiquement pertinents et poussant à la réflexion sur notre consommation numérique, notre NUMEFA, ses mercredis apprenants et ses ressources (podcasts, articles, etc.) s’intègrent dans une dimension éthique de l’éducation. En effet, il préconise une liberté pédagogique pour chaque enseignant et enseignante. Nous proposons à chacun·e, non pas de faire “ce qu’iel veut quand iel veut” mais plutôt de développer une technopédagogie raisonnée pour le projet éducatif et pédagogique.

La formation NUMEFA respecte les concepts du numérique responsable grâce à son référentiel adapté aux enjeux du numérique. En effet, l’un des thèmes du domaine B “Piloter un projet de formation par le numérique” du référentiel NUMEFA est “connaître le droit et la réglementation dans le domaine de la formation et du numérique”. La propriété intellectuelle, la confidentialité des données, les chartes d’usage, les dimensions éthiques, sociétales et environnementales de l’utilisation numérique sont des thématiques qui seront développées au cours du certificat.

C’est dans cette optique, qu’au sein du projet Teach Transition, nous avons lancé un podcast “La Notif” qui réfléchit à développer un numérique éducatif critique et citoyen. Trois épisodes traitent justement de cette notion de numérique responsable :

  • Comment la question de la traçabilité de nos infos a un impact sur les outils numériques qu’on utilise ?avec Emmanuel Zimmert de La Digitale
  • Comment diminuer sa pollution numérique ? avec Frédéric Bordage de GreenIT.fr
  • Les outils libres peuvent-ils rivaliser pédagogiquement avec les géants du numériques ? avec Laurence Bourguignon de ForSud

Ces 3 épisodes pourront être écoutés au préalable de notre atelier pour déjà faire émerger des idées, des questionnements, des réflexions auprès des participant.es.

Synthèse et apport du retour d’usage en classe :

Comme précédemment expliqué, le NUMEFA était, cette année, un prototype de formation. Le prototype proposé n’a pas pu couvrir tous les aspects du certificat, dont les notions de numérique responsable. Dans le cadre de cet atelier, nous comptons proposer aux participants de mener un world café afin de définir des pistes de mise en œuvre du numérique responsable pour le certificat NUMEFA. Il existe un tas de variantes au world café, voici celle que nous animerons :

  1. En grand groupe, le.la facilitateur.trice accueille les participant.es, présente le concept du café et explique le sujet qui va être développé. Concrètement, dans notre cas, il s’agira de présenter le NumEFA et le numérique responsable selon les 3 axes (RGPD, pollution et outils libres) que nous avons choisis.
  2. Rappeler les règles de savoir vivre à savoir la bienveillance, l’écoute, le partage de connaissances et l’horizontalité.
  3. Définir l’objectif de cet atelier : lister une série de pistes d’actions concrètes que les participant.es pourront intégrer dans leur pratique professionnelle mais aussi à intégrer l’année académique suivante dans le numEFA 2022-2023.
  4. Toujours en grand groupe, le.la facilitateur.trice récolte des problèmes concrets rencontrés en lien avec le numérique responsable qu’iel va noter sur des affiches A2.. Par exemple: “j’adorerais utiliser les outils colibris collaboratifs mais ils ne sont pas accessibles à tous et toutes en même temps. C’est embêtant.” 
  5. Après 10 minutes à noter toutes ces idées, on accroche les affiches et chaque personne a le droit de mettre 3 points en fonction des sujets qu’iel veut traiter. Libre à iel de donner 3 points au même problème ou de dispatcher ses points sur 2 ou 3 questions différentes. On sélectionne 4-5 thématiques (en fonction du groupe). Le mieux est d’avoir 5 personnes par sujet.
  6. Le temps en sous groupe commence : on appelle ça les itérations. Dans chaque sous-groupe, il y a un.e porteur.euse de questions (dans les personnes qui ont soumis les idées en grand groupe) qui restera à la table et les autres tourneront 3 fois (appelés des rounds).

ROUND 1 – préciser le problème et générer des réflexions plus globales aussi 

Quelle est la quête derrière la question ? Pourquoi je pose cette question ? Qu’est-ce que j’aimerais résoudre ou clarifier en posant cette question ?

Le.la porteur.la porteuse de question est amené.e à formuler un objectif ou une quête positive à partir de cette question.

ROUND 2 – rendre le problème plus concret et vivant 

Le.la porteur.euse de question briefe rapidement les nouveaux arrivants sur les résultats du premier round.Puis iel répond à la question suivante : Qu’est-ce qu’il manque pour atteindre ma quête ? Quel(s) autre(s) point(s) de vue pourrais-je adopter ?

-> L’idée est d’amener des éléments nouveaux pour enrichir la perspective du porteur de la question ou rendre sa quête plus concrète, plus vivante.

ROUND 3 – créer des pistes d’action 

Brief rapide du porteur de la question sur les deux premiers Rounds en répondant à la question : Qu’ai-je appris ?

Puis iel répond à la question suivante : Quelles sont mes prochaines étapes ? De quelle aide ai-je besoin ?

-> Le but est ici de transformer les apprentissages des Rounds 1 et 2 en pistes d’actions concrètes.

Entre chaque round, il est conseillé de créer des pauses de 5 à 10 minutes pour permettre aux porteurs.euses de question d’intégrer les éléments qu’ils ont reçu et aux «généreux donateurs» de tisser d’autres conversations.


À l’occasion de l’université d’été de Ludovia, 19ème édition, de nombreux enseignants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème de l’année, « Éthique et Sobriété numérique en éducation ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces ateliers jusqu’au début de l’évènement, lundi 22 août.

Cassiopée Henaff, Pauline Marchal, Jonathan Ponsard et Hubert Deschamps présenteront l’atelier « Ensemble, co-construisons des pistes d’action concrètes pour intégrer le numérique responsable dans un parcours de formation d’adultes (technique du world café) » sur la session III « ESPACES ET TEMPS D’APPRENTISSAGE EN TOUTE « SOBRIÉTÉ » NUMÉRIQUE » mercredi 24 août matin.

Retrouvez tous les articles sur Ludovia#19 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page dédiée.

Plus d’infos : www.ludovia.fr

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
Bof
0

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus d’articles:Retours d'usages