RETOURS D'USAGES

Tweetetymo

A l’occasion de l’université d’été de Ludovia, 16ème édition, de nombreux enseignants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème de l’année, « Intelligences & représentations du numériques dans l’éducation ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces ateliers jusqu’au début de l’évènement, mardi 20 août.

 

Gaëlle Hallez & Cécile Cathelin présenteront « Tweetetymo » sur la session II, Culture numérique.

Problématique pédagogique :

Nous avons pu remarquer depuis quelques années une érosion des connaissances lexicales de nos élèves mais aussi des connaissances grammaticales basiques en français bien évidemment avec une répercussion inévitable et directe sur la pratique des langues vivantes étrangères. En effet, les difficultés rencontrées en français sont très souvent identiques lors de l’appréhension de la langue vivante : quels sont les synonymes ? Qu’est-ce qu’un nom ? un verbe ? Hors la maîtrise des notions basiques est fondamentale en français mais aussi en langue vivante, ces acquisitions sont aujourd’hui trop approximatives pour beaucoup de nos élèves, il nous semble donc important de refixer les notions élémentaires et d’enrichir le vocabulaire de nos élèves, destinés dans quelques années à prendre la parole en public. Comment redonner le goût de travailler des concepts langagiers fondamentaux ? Tweetetymo propose une nouvelle façon active de travailler à la fois la compréhension profonde des langues françaises et espagnole et les concepts grammaticaux élémentaires.

Apport du numérique :

Le numérique, plus précisément le réseau social Twitter, se met au service d’une intelligence collective et d’une collaboration entre pairs au delà des frontières académiques. Avec Tweetetymo, nous éduquons, également, nos élèves à l’utilisation des réseaux sociaux et nous combattons les représentations, parfois négatives, que la société peut avoir des réseaux sociaux, en prouvant qu’une utilisation réfléchie, raisonnée peut favoriser le développement de compétences transversales chez nos élèves et un ancrage à long terme des connaissances en accord avec notre société du 21ème siècle. L’outil Twitter se fait vecteur de savoir et de partage réciproque de connaissances. De plus, il permet une interaction en temps réel que les élèves apprécient et recherchent, ils savent que leurs productions sont lues et c’est cet aspect concret qui motive apporté par le numérique qui motive les élèves et les engage davantage dans le projet.

Relation avec le thème de l’édition :

Tweetetymo permet de développer chez nos élèves une série de compétences liées à nos disciplines respectives mais aussi transversales et transposables à d’autres domaines. Les situations d’apprentissages génèrent l’accroissement de différentes intelligences, chacun est capable de faire quelque chose et de le mettre au service de la communauté, afin de développer une intelligence collective. Le fait de travailler via le réseau social Twitter, vient un peu bousculer les codes de numérique dans l’éducation. En effet, nous en détournons l’utilisation à des fins pédagogiques et Tweetetymo prouve que l’utilisation d’un réseau social est possible, à condition qu’elle soit normée et réalisée dans le respect de tous, présente beaucoup d’avantages (réciprocité sur les publications, interactions en temps réel, développement de la motivation des élèves, développement de l’esprit critique) ainsi, chacun de nos élèves peut s’exprimer et partager avec ses pairs afin de construire un savoir.

Synthèse et apport du retour d’usage :

Les mots à étudier sont choisis à la fin d’une thématique. Les élèves placent les mots sur le tableau prévu à cet effet. Ils choisissent ensuite deux à trois mots à analyser. Les recherches peuvent se faire de deux façons : Tous les élèves cherchent l’étymologie des mots retenus, différentes ressources sont alors utilisées, les tablettes, le dictionnaire latin et le dictionnaire grec si besoin ; il est également possible, pour des questions de temps parfois, que les élèves mènent leurs recherches en autonomie. Nous avons précisé dés le début les attentes pour chaque mot à étudier, nous demandons de trouver un ou des synonyme(s) mais aussi des antonymes. Les élèves doivent également produire un exemple en remettant le mot dans un contexte donné. Il y a ensuite une phase orale de négociation, un élève prend la parole pour rendre compte de ses recherches, les camarades interviennent alors pour compléter son analyse. La troisième phase de ce travail se fait en classe coopérative / mutuelle. Lors de la rédaction, les élèves se répartissent en deux ou trois groupes en fonction du nombre de mots travaillés. A l’intérieur de chaque groupe, ils se divisent en deux sous- groupes, un premier groupe travaille sur une première fenêtre de la classe et rédige la première partie de la définition et l’autre groupe travaille sur la fenêtre à côté afin de préparer la partie sur les synonymes, les antonymes et les exemples. Cette façon de travailler permet d’avoir constamment sous les yeux le travail de l’autre groupe, permet un va-et-vient entre la partie et le tout du travail afin de vérifier que chacun est bien en accord avec l’autre. Ils construisent leur tweet de manière fragmentée tout en conservant une vision globale du projet. Un élève est désigné « superviseur » pour chaque mot, il est chargé de surveiller ce que font les deux sous-groupes et de vérifier, via une grille papier prévu à cet effet, et que le texte global proposé respectera les 280 caractères imposés par Twitter. Une fois la validation donnée par le « superviseur », l’enseignant corrige, si une correction est nécessaire les élèves repartent en groupe, si ce n’est pas le cas, le « superviseur » s’installe à l’ordinateur de la salle de classe afin de taper le tweet sous l’œil de ses camarades qui vérifient une dernière fois l’exactitude du tweet avant de l’envoyer.
Ils conçoivent grâce à la technique de réalité augmentée des flashcards de vocabulaire basées sur les mots étudiées, ces flashcards restent à disposition de tous les élèves et sont réutilisées en fonction de leurs besoins lors des différentes productions.

Plus d’infos sur : Gaëlle Hallez & Cécile Cathelin
Retrouvez tous les articles sur Ludovia#16 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page https://www.ludomag.com/tag/ludovia-2019

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top