Écoles SUP

Gérer le travail à distance des élèves avec Learnflow: scénarisation, différenciation et suivi

La communauté LUDOVIA de par le monde (SUISSE, BELGIQUE, CANADA, FRANCE, …) propose, en cette période de confinement, un événement inédit sur une semaine et totalement en ligne qui se déroulera du 27 au 30 avril prochain. Chercheurs, enseignants, et éditeurs auront l’occasion d’exposer leurs premières expériences et leur premiers retours sur cette période inédite qui touche le monde de l’éducation et notamment l’ensemble de la communauté éducative francophone au niveau mondial.

Une quarantaine d’ateliers-défis, des Pitchs, des conférences et tables rondes, des Barcamps, du « Off » et même des pauses café rythmeront les 4 jours « en ligne » de cette première édition des LUDOVIALES.

 

Jean-Philippe Pellet & Emmanuel Flaction (SUISSE) présenteront « Gérer le travail à distance des élèves avec Learnflow: scénarisation, différenciation et suivi ».

 

Problématique pédagogique :

Gérer le travail à distance d’élèves présente plusieurs difficultés. Comment au mieux établir et communiquer un plan de travail? Comment récolter et donner du feedback sur le travail des élèves? Comment gérer l’hétérogénéité dans la classe et faire de la différenciation? Ces questions, classiques, ne sont pas spécifiques à l’enseignement à distance, mais y sont mises en lumière de manière différente — en particulier lors de ces dernières semaines de fermeture des écoles dans de nombreux pays. Pour les enseignants, il s’agit en effet, de façon très pragmatique et très concrète, de, notamment, mettre en activité des élèves à distance de façon pertinente dans les tâches assignées, appropriée dans la durée des activités réalisées, différenciée dans l’attribution de la charge de travail et du feedback fourni. Encore faut-il pour cela s’équiper d’outils numériques appropriés à l’âge des utilisateurs.

Apport du numérique :

Distribuer les tâches, récolter le travail des élèves et fournir un feedback à distance à l’échelle d’une ou plusieurs classes serait une gageure pour les enseignants sans outils numériques. Les environnements numériques de travail répondent en partie à cela, mais les plus aboutis ne ciblent pas le public ici visé — la seconde partie de l’enseignement primaire (élèves lecteurs) et le secondaire. Nous avons souhaité développer un environnement où la scénarisation de l’activité des élèves ainsi que la différenciation sont au centre, et de rendre facile le travail de l’enseignant qui, jour après jour, cherche à obtenir des informations sur ce qui a été effectivement réalisé et comment, sans toutefois devoir solliciter expressément les élèves ou leurs parents trop souvent. Une solution numérique permet d’avoir accès à ces informations — au prix de l’équipement à la maison des élèves.

Relation avec le thème de l’édition :

Traditionnellement, les seules grandes questions qui se sont posées à large échelle autour de l’enseignement ou apprentissage à distance tournaient autour de l’opportunité de devoirs à domicile. Un des usages pensés de l’outil présenté en était précisément la gestion. Mais la fermeture des écoles généralise les problématiques évoquées à l’ensemble de l’enseignement et met en avant les solutions techniques explorées pour la scénarisation, la différenciation, le retour sur le temps de travail, etc.

Synthèse et apport du retour d’usage en classe :

Les usages faits jusqu’à présent montrent l’opportunité de faire évoluer la solution technique proposée pour remplir de nouveaux rôles par rapport à sa mise en œuvre dans le cadre de devoirs à domicile. Ce qui ressort fortement est le besoin de maintenir le lien social entre les enseignants et les élèves — pas seulement par la communication de tâches ou par du feedback sur le travail réalisé, mais aussi par des espaces de communication (messages textuels), liés ou non à une activité ou à une discipline. Des modes d’interaction entre les élèves (partage de travaux réalisés ou validation par les pairs par exemple) sont aussi des ouvertures possibles que les enseignants-utilisateurs actuels verraient d’un bon œil.

 

En savoir plus sur Jean-Philippe Pellet & Emmanuel Flaction :


Jean-Philippe Pellet a un doctorat en informatique et une passion pour les problématiques pédagogiques.

Depuis 2013, il est professeur associé à la Haute école pédagogique du canton de Vaud au développement de plateformes pédagogiques et contribue à la formation continue et initiale des enseignants en rapport avec la science informatique.

www.linkedin.com/in/jppellet

 

 

 

 

Après plus de 15 années d’enseignement et un parcours universitaire en formation d’adultes, Emmanuel Flaction est professeur formateur à la Haute école pédagogique du canton de Vaud.

Il contribue notamment à la formation initiale et continue des enseignant·e·s dans le domaine des médias et des technologies éducatives.

www.linkedin.com/in/emmanuel-flaction

 

 

 

 

Voir le programme des ludoviales => ludoviales.com

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top