RETOURS D'USAGES

« One Health » : Modélisation numérique et collective des agrosytèmes

A l’occasion de l’université d’été de Ludovia, 17ème édition, de nombreux enseignants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème de l’année, « Injonctions numériques : entre techno-enthousiasme et pratiques collectives ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces ateliers jusqu’au début de l’évènement, lundi 24 août.

Coralie Ulysse présentera « One Health » : Modélisation numérique et collective des agrosytèmes, sur la SESSION III : ENSEIGNER ET SE FORMER AU XXIÈME SIÈCLE

Mon projet consiste à traiter le nouveau programme de seconde sur la gestion des agrosystèmes afin d’aborder le concept « One Health »: Un monde, une santé

L’approche «Un monde, une santé» s’applique à la conception et la mise en œuvre de programmes, de politiques, législations et travaux de recherche pour lesquels plusieurs secteurs communiquent et collaborent en vue d’améliorer les résultats en matière de santé publique.

Cette approche est particulièrement pertinente dans les domaines de la sécurité sanitaire des aliments, de la lutte contre les zoonoses (maladies susceptibles de se transmettre de l’animal à l’homme et inversement, comme la grippe, la rage et la fièvre de la vallée du Rift) et de la lutte contre la résistance aux antibiotiques

Dans un contexte de confinement, comment créer de l’interaction à distance  et aborder collectivement le concept complexe de  « One Health » sans pouvoir faire de montages expérimentaux  en présence ?

L’outil numérique choisi c’est imposé de soi car j’avais vu dans le groupe facebook privé des modélisation edumodel sur la notion de pandémie. J’ai donc souhaité travailler sur cette modélisation  numérique des données, bien que je n’ai pas d’expertise personnelle en codage. Je me suis dit que je pourrais trouver de l’aide si nécessaire, ce qui a été le cas grâce à Philippe Consentino.

L’activité de modélisation  présente des intérêts, pour les apprentissages. La modélisation peut enrichir la compréhension qu’on a du phénomène étudié. Elle peut permettre la construction d’un schéma bilan, de synthèse ou fonctionnel, en rassemblant dans une construction unique toutes les entités, phénomènes et règles étudiées. Même si, il nous faudra critiquer le modèle,et dire en quoi le modèle n’imite pas parfaitement le phénomène réel. L’important est qu’on ne confonde pas le modèle avec la réalité (les faits).

Qu’est ce qu’un modèle?
www.pedagogie.ac-nice.fr ; les définitions sur le net sont nombreuses .

J’ ai choisi une définition qui me permette de présenter le projet aux élèves. Un modèle est une représentation, qui se donne pour but de reproduire une articulation logique entre plusieurs faits. Le modèle ne fait que représenter la manière dont la Science s’approche du vrai. Modéliser c’est concevoir un moyen de matérialiser une théorie pour rendre explicable, une pensée qui se cache en nous. Le modèle est un moyen.

Dans ma progression cette activité arrive quand les réponses au problème scientifique ont été apportées grâce  à une discussion sur Teams, autour d’un diaporama partagé non modifiable, présentant les données réelles d’une crise sanitaire en baie de Seine en lien avec la culture du blé, le long de la Seine. Ces données issues d’EDUSCOL ont été mis en forme et partagées sur l’ENT de l’APBG.

Fichier pédagogique sur les agrosystemes en baie de Seine disponible sur Eduscol partagé via l’ENT de l’APBG
cache.media.eduscol.education.fr

Ici on veut expliquer comment la gestion des agrosystèmes peut permettre de satisfaire les besoins de l’humanité en blé sans être à l’origine de crises sanitaires à l’aval des cultures, en jouant sur les besoins des plantes en azote minéral , en eau, en ensoleillement et en modifiant la biodiversité des espèces mis en cultures (blé ancien, féverole), la présence de haies…de paillage..

On pense que la présence de haies, de paillage, d’une plus grande biodiversité des cultures pourraient aider à réduire la quantité d’apport en engrais et en eau tout en obtenant des rendements acceptables, et devraient réduire l’export des engrais azotés polluant les bordures de l’océan et donc la prolifération des microalgues toxiques à l’origine des intoxications alimentaires humaines via les coquillages.

L’objectif pédagogique de ce projet est de faciliter l’engagement des jeunes lycéens vers un apprentissage scientifique collectif interactif, pour apprendre ensemble à distance, même sans la pression de la note….

L’objectif de cette situation d’apprentissage est d’induire des «interactions » entre les apprenants : échange, confrontation, justification, explication..via la collaboration au sein de l’équipe et de la coopération au sein de la classe.
youtu.be

La présentation de François Jourde sur l’utilisation collective d’un diaporama en ligne lors des Ludoviales m’a inspirée, j’ai trouvé cette approche simple et puissante vis à vis de mon objectif.

J’ai donc cherché à favoriser la collaboration à l’intérieur de chaque équipe en proposant un cadre commun qui permette de travailler à plusieurs sur une diapositive, en donnant une règle commune. Ils doivent compléter un tableau et faire une synthèse sous la forme d’un schéma bilan fonctionnel en lien avec l’agent choisit. J’ai aussi essayé d’instaurer un climat de confiance en les laissant choisir leur équipe et l’agent à tester.

Puis j’ai souhaité travailler  la coopération entre les équipes en les faisant élaborer une synthèse. L’objectif commun à la classe est de construire le modèle numérique optimal complexe multi agents de la classe à partir d’un modèle vierge, puis de représenter un schéma fonctionnel optimal reprenant l’ensemble des paramètres.Tout le monde a accès à l’ensemble des diapositives complétées.

Pour parvenir en fin de projet à construire le modèle multi-agents avec Edu’modèles , l’idée est de commencer à  les faire  jouer avec des modèles existants et de les décortiquer pour en saisir le mode d’élaboration.

EDUMODEL : Outil numérique de modélisation grâce au partage de Philippe consentino sur facebook et sur l’académie de Nice www.pedagogie.ac-nice.fr/svt/productions

Dans un premier temps, on a énuméré  les agents susceptibles de peupler notre environnement.

  • Grille représentant l’environnement
  • Plants de blés actuels produisants des grains de blés actuels
  • Plants de blés anciens produisants des grains de blés anciens, moins gourmands en eau, moins rentables;
  • Plants de féverole, producteurs d’engrais azoté, mais gourmands en eau et réduisant l’espace des blés.
  • Haies, créant de l’ombre, réduisant l’espace des blés, augmentant la biodiversité
  • Paillage, apportant de l’engrais et permettant de conserver l’eau.

Dans un deuxième temps , on a cherché à comprendre les règles modélisant les rencontres de ces agents, à partir des données réelles.

Ce qui me semble primordial, c’est l’importance des collectifs choisis pour monter en compétences pédagogiques et numériques à distance.

Plusieurs actions avec différents types de collectifs m’ont aidé à trouver des solutions.

  • S’associer à un site de générateur d’idées pédagogiques et de solutions techniques :Groupe Privé de professeurs de SVT  sur Facebook
  • Accéder à un Environnement Numérique de Travail en adhérant à une association nationale de professeurs comme l’APBG nationale : groupe de professeurs de SVT
  • Participer à une veille numérique des partages pédagogiques pluridisciplinaires : Ludoviales qui m’a permis de suivre la présentation de François Jourde sur l’utilisation collective d’un diaporama en ligne. http://www.woomeet.me/4DACTION/voir_event_num/1/1/2/3/55/Portail123/
  • Visualiser des tutos sur YouTube pour apprendre à utiliser Teams, outil de partage d’écran et de fichiers collaboratif  lors d’une classe à distance et à former mes collègues via des essais et un tuto genially.

En conclusion, je partage l’idée que le numérique réengage la façon d’apprendre et d’enseigner avec le risque de se perde dans la diversité des possibles.C’est la contrainte des programmes et donc de l’institution qui nous amène à faire des choix raisonnés et de pouvoir tester de nouveaux supports pour résoudre de nouveaux défis.

Je remercie tous ces partenaires pour leur efficacité, et ceci n’est qu’un aperçu de ce qui nous reste à faire pour que ensemble, nous soyons encore  plus innovants et parvenions à maintenir les jeunes dans leurs apprentissages …en présence et à distance.

Plus d’infos sur : Coralie Ulysse
Retrouvez tous les articles sur Ludovia#17 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page www.ludomag.com/tag/ludovia-2020

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top