Retours d'usagesUNE

Education numérique : “Habiller“ un verbe avec ses terminaisons : un jeu presque facile avec TNI et tablettes !

Dans cette séance, Valérie Volle, enseignante à l’école Les Menuts de Bordeaux, construit une séquence sur la conjugaison pour ses élèves de CE1en classe dédoublée, grâce aux tablettes et à un TNI. Céline Peuziat, conseillère pédagogique dans la circonscription de Bordeaux-centre, apporte son regard d’expert.

 

Dans sa classe de CE1 dédoublé, Valérie a 9 élèves dont 2 allophones, 2 élèves en difficultés et 5 élèves en réussite.

« L’intention pédagogique était un travail sur la conjugaison, savoir conjuguer les verbes en « er » au présent et reconnaître les terminaisons de chaque verbe avec la connaissance des pronoms personnels » , explique-t-elle.

« L’idée, c’était de dire que le verbe à l’infinitif est déshabillé et qu’il fallait l’habiller avec les bonnes terminaisons » .

La séance a démarré par une position frontale sur le TNI où les élèves ont collaboré en venant au tableau ; puis, Valérie a mis en place des ateliers dans lesquels les outils numériques lui ont été fort utiles : le TNI et les tablettes.

« Ce qui est intéressant au TNI, ce sont les interactions entre pairs ; ils se sont beaucoup aidés et c’est souvent le cas lorsqu’ils travaillent en petit groupe au TNI, presque plus qu’avec les tablettes » , explique-t-elle.

Sur les tablettes, elle utilise les ressources de « classe numérique », ce qui lui permet de différencier les parcours et les exercices qu’elle propose à ses élèves.

Sur l’atelier tablettes, où les élèves avaient 2 à 4 exercices à effectuer, l’enseignante avoue qu’elle est un peu déçue des interactions, malgré le fait qu’elle les ait mis en binôme.

« L’utilisation des outils numériques, c’est comme une expérimentation : on ne sait pas vraiment comment les élèves vont appréhender l’exercice et l’outil » , explique-t-elle.

« La réadaptation est quasi permanente ; il faut chaque fois repenser la pratique » .

« J’ai l’impression que l’apport du numérique permet de maintenir plus longtemps l’attention des élèves » , souligne Céline Peuziat.

Pour elle, le numérique n’est qu’un outil, mais un outil facilitateur, comme pour nous dans la vie de tous les jours.

« Si on n’est pas bon en pédagogie, ce n’est pas le numérique qui va nous rendre meilleur. C’est un simple outil, mais c’est un outil fabuleux » .

Remerciements aux Rencontres e-éduc’ qui nous ont fait confiance pour la réalisation de ces reportages. Une nouvelle vidéo « Cas d’écoles », la semaine prochaine, sur ludomag.com

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
2
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
Bof
0
Aurélie Julien
Rédactrice Ludovia magazine et responsable programmation Université d'été Ludovia. Réalisation d'articles et de vidéos sur tout ce qui touche au numérique éducatif.

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’articles:Retours d'usages