Retours d'usagesUniversité d'été

Outils collaboratif : Google Workspace, de la contrainte numérique à l’enrichissement collaboratif des projets pédagogiques

L’accès ouvert aux ressources numériques en ligne a certes décuplé les possibles pédagogiques, mais a aussi multiplié les sources de craintes et de dérives chez nos élèves et leurs familles.

Prendre le pas d’une transition numérique réussie ne peut se limiter aux effets publicitaires ou autres effets d’annonces, et ne doivent pas satisfaire notre besoin d’agir pour agir. Se mettre en projet pour un établissement scolaire doit impérativement répondre d’un besoin pédagogique et d’un besoin de fonctionnement sans jamais oublier l’impact que cela suppose sur l’ensemble de la communauté de l’établissement. Faire le choix d’une suite ou d’un équipement doit donc prendre en compte les besoins locaux, notamment en termes d’éthique et de fracture numérique.

Le simple choix du cloud détermine toute l’orientation donnée au projet. Les avantages financiers et de gestion sont indéniables. L’intérêt pédagogique aussi mais pose alors la question de l’accès aux ressources en ligne et des habitudes de travail ou de connexion à la maison par exemple. L’établissement et l’équipe éducative doivent s’imprégner de cette nouvelle dimension éthique pour formuler localement la meilleure réponse numérique possible aux besoins éducatifs et citoyens des élèves.

Apports du numérique :

L’apport du numérique à l’école et à la maison relance la question de l’égalité des chances. Et plutôt que d’y voir une énième difficulté, pourquoi ne pas se projeter sur les défis à relever ?

Comment équiper tous les élèves ? La solution Chromebook permet de fournir à moindre coût un outil intuitif, fiable et sécurisé à tous les élèves, en 1:1. De plus, Google Workspace se passe d’un terminal unique et peut facilement réutiliser de vieilles machines enfermées dans un placard (Chrome OS Flex). 

Comment cadrer et organiser les bonnes pratiques citoyennes dans et en dehors de l’établissement ? Google Admin permet d’affiner et personnaliser, au plus près des besoins, chaque expérience utilisateur (niveaux, besoins).

Comment gérer tout cet environnement sans en perdre les fondements pédagogiques ? Foncièrement collaboratif, il n’est plus nécessaire d’être technicien pour administrer un réseau. L’équipe s’élargit et intègre pleinement les enseignants aux paramètres de l’Admin pour répondre au quotidien, aux besoins de terrain et des élèves.

Le Cloud offre des transformations structurelles aux établissements, mais aussi et surtout pose et impose des relations responsables entre tous les acteurs d’un établissement (familles, élèves, enseignants). 

Relation au thème de l’édition :

Alors le numérique éducatif est-il social ? Évidemment, mais à certaines conditions :

  • Celle de ne pas investir pour investir, et de choisir des outils et des solutions numériques en fonction d’un projet pédagogique clairement établi avec l’ensemble de la communauté éducative. 
  • Celle de ne pas pousser des outils sans intégrer et former aux processus les enseignants, les familles et les élèves. 
  • Celle de ne pas croire que le numérique suffit à tout transformer. Ce qui transforme les pratiques est et restera la capacité des enseignants à utiliser des outils, numériques ou non, qui leur semblent les plus appropriés aux besoins de leurs élèves à l’instant T.

Le numérique éducatif peut se définir de deux manières : le numérique outil et le numérique pédagogique. Finalement, la question à se poser n’est-elle pas : quelle posture pédagogique numérique privilégier pour rendre l’outil numérique social ? 

En cela, la solution Google Education, au même titre que les autres, offre bien des avantages et des points de vigilance. Mais nativement collaborative, cette suite bureautique largement éprouvée professionnellement et de plus en plus scolairement, offre des garanties de partage, d’équité et d’éthique à tout projet d’établissement réfléchi et construit autour de l’élève.

Synthèse et retour d’usage en classe :

Les réussites de terrain sont nombreuses, mais comme toujours, il est dangereux de vouloir généraliser un cas à tous les élèves et toutes les classes de France. Mais face à un besoin particulier, il y aura toujours une solution efficace à apporter. Attention, il ne faut pas croire que l’on arrêtera de se creuser la tête pour justement rendre social, éthique, équitable et responsable, toute nouvelle pratique pédagogique numérique.

Google Workspace mis en place et stabilisé avant confinement, il restait à résoudre la question de l’équipement. Tous ne disposaient pas des mêmes accès aux ressources en ligne. Il n’aura suffi que d’une semaine au collège Saint Joseph au Mans pour ressortir tous les anciens terminaux (ordinateurs, tablettes) qui ne servaient plus et les distribuer aux élèves dans le besoin. Il leur suffisait alors de se connecter à leur compte Workspace d’établissement, totalement géré en interne, pour se mettre au travail.

Une fois assuré de l’équipement de toutes les familles, l’équipe a pu ensuite différencier les usages en fonction des besoins. Les paramètres spécifiques de chaque application en fonction de chaque classe ou niveau de classe ont ainsi pu permettre d’ouvrir ou fermer les accès aux Chat, aux visioconférences. Et les rouvrir progressivement une fois un temps de sensibilisation et de formation dispensé. 

Les enseignants, en surcharge de travail dans ce contexte particulier, ont dû apprendre à se reposer sur les élèves et leur sens des responsabilités. Via Classroom ou le Chat, ce sont les élèves qui assurent aujourd’hui le service “après-vente” de chaque support et de chaque consigne. Ils s’entraident et n’interpellent l’enseignant que lorsque cela est réellement nécessaire.

Ces confinements respectifs auront eu le bénéfice de pérenniser de très belles pratiques pédagogiques, rendues possibles par la mise en place réfléchie d’un environnement foncièrement collaboratif, et éthique grâce au travail de toutes les équipes enseignantes. Google Workspace a su aider ces établissements innovants, y compris dans la tourmente COVID, grâce à son fonctionnement intuitif et adaptable à chaque contexte.


À l’occasion de l’université d’été de Ludovia, 19ème édition, de nombreux enseignants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème de l’année, « Éthique et Sobriété numérique en éducation ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces ateliers jusqu’au début de l’évènement, lundi 22 août.

Thomas Dupuy et Jean-Louis Schaff présenteront l’atelier explorcamp « Google Workspace, de la contrainte numérique à l’enrichissement collaboratif des projets pédagogiques : recentrer les compétences sur les élèves et leurs apprentissages grâce des outils professionnels simples et intuitifs » sur la session d’ouverture lundi 22 août après-midi.

Retrouvez tous les articles sur Ludovia#19 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page dédiée. Plus d’infos : www.ludovia.fr

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
2
Bof
0

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus d’articles:Retours d'usages