UNEUniversité d'été

Éducation : Le numérique, allié pour l’inclusion, l’équité et la sobriété

Loin de se cantonner uniquement au matériel, le numérique représente un puissant levier pour rendre l’apprentissage plus inclusif et former les citoyens de demain.

Le numérique favorise l’inclusion

Depuis de nombreuses années, le numérique se développe dans les établissements scolaires. Le mouvement a même connu un coup d’accélérateur avec la crise sanitaire. Toutefois, les nouvelles technologies – connues de tous au quotidien –  et leurs apports dans le milieu pédagogique sont encore méconnus d’une large frange d’utilisateurs.

Loin de se cantonner au simple aspect matériel, la notion de numérique dans un contexte scolaire recouvre plusieurs notions qui en font un allié de taille dans le processus pédagogique.

Aujourd’hui, des outils numériques permettent notamment de faciliter la pédagogie différenciée. Cette méthode d’apprentissage privilégie l’enfant, ses besoins et ses possibilités. La multiplication d’appareils numériques dans les classes a contribué à généraliser l’usage de ces nouveaux outils chez les élèves. Dans ce contexte, l’enfant qui a des troubles d’apprentissage est « moins visible » dans la classe, donc la stigmatisation diminue. Un élève qui rencontre une difficulté à tenir son crayon et/ou à écrire aura par exemple de meilleures chances de pouvoir s’exprimer en utilisant sa tablette.

Il existe différents types d’aides technologiques pour accompagner et faire progresser les élèves en difficulté. Celles-ci se divisent en quatre catégories :

  • aide à la rédaction (pour la planification, l’organisation et la rédaction d’un texte) ;
  • aide à la révision-correction (pour l’objectivation, la révision et la correction d’un texte) ;
  • aide à la lecture en contexte d’écriture (pour la lecture et la relecture) ;
  • aides au traitement de l’information (pour la prise de notes, l’annotation, la collecte et l’organisation d’information).
Plus d’équité grâce au numérique

Plusieurs grandes orientations sont à suivre pour démocratiser l’utilisation du numérique et par là favoriser l’équité face aux nouvelles technologies :

  • l’importance du développement des compétences numériques pour tous ;
  • la formation des enseignants ;
  • une réflexion approfondie sur le rôle que l’école peut jouer dans la réduction des inégalités ;
  • avoir une école qui permettra aux élèves de devenir des citoyens accomplis dans la société de demain.

Offrir aux enseignants la possibilité de suivre une formation continue et des sessions de développement professionnel en lien avec le numérique sont deux enjeux majeurs. La formation doit porter aussi bien sur la prise en main des outils numériques que sur le développement d’une posture et d’un esprit critique face au numérique.

Généralement, on a tendance à considérer le jeune public comme une génération de digital natives, nés avec le numérique et donc parfaitement à l’aise avec ces technologies. Mais si beaucoup sont à l’aise sur les réseaux sociaux et les jeux, il n’en va pas de même pour de la recherche en ligne ou d’autres usages, administratifs par exemple.

Il appartient aux écoles de leur donner l’opportunité de développer leurs compétences numériques, de prendre conscience des enjeux qui se cachent derrière les interfaces technologiques. Cette mission est en lien avec leur mission de former des citoyens pleinement engagés dans la société.

Vers une sobriété numérique

La sobriété numérique vise à réduire l’impact environnemental du digital en faisant la promotion d’usages raisonnés. La loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique (loi REN), entrée en vigueur en novembre 2021, comprend un volet qui concerne le monde éducatif. À partir de la rentrée 2022, tous les élèves et étudiants, de la maternelle jusqu’à l’université, devront être formés à la sobriété numérique et à l’écoresponsabilité.

La France fait figure de précurseur dans le monde pour ses nombreuses actions et réglementations visant à sensibiliser les consommateurs du numérique à l’impact écologique de leurs usages.

Concrètement, cela peut se traduire par des actions aussi variées que la réutilisation d’appareils usagés ou leur réparation, réduire le nombre de fenêtres ouvertes dans son navigateur Internet, ou encore éteindre les appareils numériques plutôt que les placer en veille après leur utilisation. Un geste aussi simple que le tri de fichiers numériques de façon à ne pas avoir plusieurs copies d’un même fichier fait par exemple partie de la sobriété numérique.

idruide vous donne rendez-vous sur son stand

Nos équipes vous donnent rendez-vous sur leur stand à Ludovia pour échanger sur toutes ces thématiques. Expert de la mobilité numérique dans le domaine de l’éducation, idruide sera une fois de plus présent pour cette 19e édition.

Futur de l’éducation, usages et pratiques du numérique en classe et en dehors, nouvelles tendances pédagogiques, démos… nos équipes répondront à toutes vos questions !

Retrouvez aussi notre atelier : « La collaboration en classe et entre pairs pour faciliter l’utilisation du numérique éducatif et l’accès aux ressources pédagogiques numériques », le mardi 23 août de 14h à 15h30.

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
1
J'aime
0
Dubitatif
0
Bof
0

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus d’articles:UNE