RETOURS D'USAGES

Monter un projet Erasmus+ avec le numérique pour stimuler les apprentissages fondamentaux et développer des compétences citoyennes et techniques

A l’occasion de l’université d’été de Ludovia, 16ème édition, de nombreux enseignants et autres membres de la communauté éducative vont venir présenter leur expérience avec le numérique sur le thème de l’année, « Intelligences & représentations du numériques dans l’éducation ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût de ces ateliers jusqu’au début de l’évènement, mardi 20 août.

 

Clément Périllat présentera « Monter un projet Erasmus+ avec le numérique pour stimuler les apprentissages fondamentaux et développer des compétences citoyennes et techniques » sur la session II, Culture numérique.

Problématique pédagogique :

L’éducation au numérique et l’éducation aux médias est devenue une priorité de l’Europe à travers les Agences Nationales Erasmus+, que ce soit au niveau des élèves, qui peuvent prétendre à un projet international d’envergure aux mobilités nombreuses, ou bien au niveau des personnels, qui y gagnent en professionnalisation et en opportunités d’évolution de carrière. En effet, si le thème des partenariats scolaires est immanquablement l’ « échange de bonnes pratiques », la thématique du numérique permet de valoriser sérieusement les dossiers de candidature aux dossiers de partenariats stratégiques KA2 et KA229.

Axer un échange international et une pédagogie pluridisciplinaire autour du numérique ne peut cependant pas faire utiliser ce dernier comme une simple figure d’ornement. L’enjeu pédagogique est ici de développer les compétences fondamentales de l’élève non seulement à travers le numérique en tant qu’outil (à travers une utilisation pratique à vocation créative ou d’accès à la connaissance) mais également sur l’apprentissage du numérique en tant que tel (à travers un apprentissage de ses enjeux et ses dynamiques internes), les deux aspects permettant de développer les apprentissages formels. Le numérique se fait ainsi la pierre de touche entre les disciplines pour le développement de l’esprit critique et d’une citoyenneté européenne, mais aussi entre les établissements et les acteurs locaux, nationaux ou internationaux.

Un projet actuellement en cours de réalisation, appelé E-STAFF
(pour European Student Amateur Film Festival) et la réouverture connexe d’une option européenne dans une REP (à l’heure où les coupes budgétaires et les fermetures de postes sont devenues la norme), serviront de modèles à une présentation générale des étapes de constitution d’un projet Erasmus+ KA229.

Nota Bene : le projet E-STAFF se base sur l’éducation au cinéma et aux médias, portée à une dimension internationale par la coordination de 6 établissements européens situés à proximité de festivals de film. L’objectif est, pour chaque école partenaire, de faire réaliser aux élèves participants un court métrage de fiction en langue anglaise, chaque court métrage mettant en valeur le patrimoine culturel européen. Au bout de deux ans, les courts métrages produits sont mis en compétition lors d’un festival de film inédit au Parlement Européen de Strasbourg.

Le programme Erasmus+ renforce l’adhésion et l’apprentissage des élèves grâce aux mobilités internationales mais aussi locales, qui mettent en jeu les acteurs territoriaux par l’adhésion de plusieurs intervenants extérieurs, ainsi que les professeurs partenaires au sein d’une même équipe d’établissement. L’utilisation de réseaux sociaux pédagogiques, couplés à une utilisation créatrice des outils numériques, permettent d’établir une correspondance entre élèves basée sur une compétition à la fois artistique et intellectuelle, pédagogiquement stimulante et socialement intégrative.

Les publics visés par le projet reflètent ainsi la mixité sociale des établissements. La mobilité octroyée par le programme ERASMUS+ permet d’une part aux élèves de découvrir directement les cultures partenaires – avec une immersion en familles d’accueil – et d’autre part de monter un projet commun. Par ailleurs, à travers des actions d’échange et de formation, les professeurs engagés bénéficient du savoir-faire des partenaires au niveau de l’organisation des mobilités, de l’utilisation innovante du numérique, du montage de projet en équipes pluridisciplinaires, des interventions de professionnels extérieurs, de la pédagogie à thème, et de la prévention contre le décrochage par un projet stimulant qui diversifie les parcours de l’élève et améliore le climat scolaire.

Les établissements sont amenés à nouer des partenariats locaux, nationaux et internationaux durables (avec E-STAFF, nous avons obtenu le soutien de la vice-présidente du parlement européen, du ministère de la culture, des municipalités, du rectorat, d’associations, de plusieurs entreprises, des médias locaux, de festivals de cinéma, de la MJC, et du CNC). Ces partenariats sont essentiels permettent de sortir les professeurs et les élèves de l’isolement exclusif de la salle de classe.

Apport du numérique :

Le numérique est présent à toutes les étapes du projet. D’abord lors du montage du dossier, à travers l’utilisation de différentes plateformes : E-twinning, Penelope+ et Google drive, notamment. Ensuite, pendant la tenue du projet, la supervision des équipes et du budget s’appuie sur Mobility Tool ainsi que sur une plateforme de management appelé Trello. Enfin, la dissémination collective du projet s’appuie sur un web portfolio de type Blogger, l’apport d’activités pédagogiques complémentaires tirant parti de la plateforme E-twinning Live. Le stockage et la publication de vidéos en ligne passe par les sites Vimeo et Youtube. En plus de tout cela, chaque école a son propre réseau social interne (Pearltrees pour le collège français).

En classe – notamment à travers l’utilisation d’applications sur tablettes et de matériel d’enregistrement audio et vidéo professionnel – le numérique sert à la fois d’outil d’apprentissage des techniques cinématographiques et d’outil d’éducation aux médias, non seulement par la recherche documentaire mais aussi par la réalisation pratique de films et de reportages. Une utilisation moderne du vidéoprojecteur permet en outre de développer la théâtralité en classe de langue par le biais de jeux de rôles et l’acquisition de vocabulaire spécifique aux domaines étudiés.

La correspondance entre les élèves des différents pays est renforcée par des activités de visioconférence (via Skype ou E-twinning live), ainsi qu’un forum d’échange sur lesquels les élèves vont créer des profils, échanger et réaliser des sessions de chat en direct. Les professeurs ont également un espace d’échange dédié pour les supports pédagogiques, les documents administratifs, et des extraits cinématographiques de films d’auteur représentatifs de chaque pays d’Europe, dans l’idée de créer une base de données accessible à tous. Enfin, l’application Whatsapp est utilisée intensivement lors des mobilités pour communiquer en permanence entre enseignants, élèves et parents, et a donné lieu à des activités pédagogiques spécifiques.

Relation avec le thème de l’édition :

Le projet E-STAFF propose l’objectif concret de création d’un festival de court métrage scolaire, qui implique certes une utilisation du numérique servant à l’apprentissage de compétences techniques et citoyennes, mais qui vise avant tout à développer des compétences académiques, autrement dit, des connaissances et des savoir-faire pratiques en langues vivantes, en français, en histoire géographie, en arts plastiques et en musique – sans parler du cinéma.

La question de la représentation du numérique se pose d’une part à travers l’objectif assumé de sensibiliser de jeunes adolescents au cinéma d’auteur, à l’univers des festivals, et à la fréquentation des salles de cinéma, notamment par opposition aux plateformes de téléchargement et de streaming. D’autre part, l’éducation aux médias, qui constitue un module important du projet, implique un travail à la fois ciblé sur l’utilisation pratique des outils numériques et aussi un travail collectif visant le développement de l’esprit critique et l’acquisition d’une méthode rigoureuse du traitement de l’information, et une vision moins biaisée de cette dernière. Un vaste champ de recherches interdisciplinaire impliquant les matières scientifiques en coordination avec la fondation La Main à la Pâte est actuellement à l’œuvre dans notre établissement. En effet, tout projet Erasmus+ est par essence protéiforme et peut capter les forces vives d’un établissement pour les mettre en synergie : c’est d’autant plus vrai lorsqu’il s’appuie sur le numérique. De plus, les apports économiques d’un KA2 ou d’un KA229 sont considérables et permettent une dotation en matériel (software, hardware, création d’espaces dédiés) et/ou en interventions de professionnels (cinéastes, journalistes, artistes, formateurs).

Synthèse et retour d’usage :

Présentation des grandes lignes d’un projet Erasmus+ et, plus spécifiquement : présentation des applications, et du matériel utilisés pour le projet E-STAFF. Présentation du web portfolio tel qu’il sera à ce stade du projet.

Les retours d’usage en classe sur le projet sont très nombreux et sont illustrés par une ou plusieurs vidéos, reflétant le travail effectué par les élèves et par l’équipe enseignante. Ils seront proposés selon les attentes des organisateurs et du public

a) Préparation d’un court métrage et de reportages connexes
Défi : en une année, créer un court métrage de toutes pièces sur le thème du patrimoine culturel, en développant en parallèle une méthodologie de recherche permettant de couvrir le patrimoine local sous forme de reportages en langue anglaise, et de les partager avec les partenaires européens.
Vidéos proposées : le court métrage réalisé et les reportages connexes

b) Entremêler efficacement les compétences audiovisuelles et linguistiques pour enseigner le cinéma dans le cadre d’un festival de film
Défi : préparer des élèves de différentes nationalités à voir plusieurs films d’auteur et à en faire le compte rendu, tout en développant des savoir-faire linguistiques, théâtraux mais aussi techniques en une même formation.
Vidéos proposées : résumé vidéo de l’événement et des différentes étapes pédagogiques de la formation, chaque étape ayant sa propre vidéo détaillée.

Plus d’infos sur : Clément Périllat
Retrouvez tous les articles sur Ludovia#16 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page https://www.ludomag.com/tag/ludovia-2019

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top