RETOURS D'USAGES

La géométrie vue sous un autre angle en 6ème ou en 3ème avec l’ENI

Cyril Michau, professeur de mathématiques au collège international de Noisy-le-Grand, était un grand utilisateur de l’ActivBoard, le TNI Promethean depuis une dizaine d’années, avant de se convertir définitivement à l’ActivPanel et leurs logiciels associés pour ses bienfaits en classe. Persuadé des apports pédagogiques d’un tel outil dans son enseignement, il nous en fait la démonstration concrète lors de notre visite dans sa classe de 6ème puis avec des élèves de 3ème.

« L’avantage d’utiliser cet écran numérique, c’est l’interaction que je vais avoir avec mes élèves ».

Interaction avec les élèves : une vraie plus-value de l’ENI Promethean.

Cyril explique que l’interaction et les apports qu’il peut avoir avec ses élèves ne sont pas les mêmes en classe de 6ème ou en classe de 3ème.

Pour les élèves de 6ème, l’ActivPanel est une solution numérique aidant à la manipulation, sans avoir peur de se tromper ; et cela a vraiment du sens pour des élèves qui démarrent au collège.
« À tout moment, les élèves peuvent modifier s’ils se trompent, sans avoir peur de l’échec », souligne-t-il.

Pour les 3ème, c’est la précision de l’ActivPanel qui est plébiscitée.
« Avec mes élèves de 3ème, on est sur des notions beaucoup plus complexes et donc la précision de l’écran numérique me permet d’approfondir ces notions-là ».

Les logiciels mis à disposition dans l’ENI Promethean sont aussi un atout pour l’enseignant car ils permettent à Cyril de mettre en avant certaines propriétés, certaines notions importantes en géométrie. Au-delà d’ActivInspire, le logiciel qui aide Cyril à concevoir son cours, il fait très souvent appel à d’autres contenus externes, facilement intégrables dans l’ENI.

Un environnement de l’ActivPanel non cloisonné et ouvert à tout type de ressources.

« La richesse de cet écran, c’est aussi l’ouverture vers d’autres ressources, au-delà du simple affichage d’un exercice classique ».

L’ActivPanel permet en effet d’intégrer des ressources extérieures, comme de la vidéo, du son, ou encore des activités « flash », qui « permettent, de façon ludique, d’approcher les mathématiques », souligne Cyril Michau.

À la maison, Cyril prépare donc ses cours avec l’aide du logiciel ActivInspire qui lui permet de créer ses pages agrémentées de toute sorte de ressources qu’il aura piochées à droite et à gauche.

Varier les supports de cours pour mieux capter l’attention des élèves.

Comme l’avoue notre enseignant, il est parfois compliqué de maintenir l’attention de toute une classe pendant une heure de cours ; une pause « récréative », « mais qui reste en rapport avec le cours », comme la diffusion d’une vidéo insérée dans ActivInspire par exemple, lui permet de mieux capter l’attention et de maintenir l’écoute des élèves sans les « perdre » en cours de route.
« En variant les supports, je capte, à plusieurs moments de la séance, l’attention des élèves ».

Les différentes ressources utilisées par Cyril, présentées en classe mais aussi, parfois, agrémentées des différentes interventions des élèves au tableau, sont une mine d’informations, une « mémoire » qui reste stockée et disponible dans l’ENT.

Création d’une « mémoire » du cours grâce aux outils numériques.

« Les familles peuvent accéder, grâce à l’ENT, aux cours réalisés en classe, page après page, sur l’ENI », argumente Cyril Michau.
En effet, contrairement à un tableau blanc classique où les exercices seront effacés une fois réalisés, les traces des travaux des élèves restent sur l’écran interactif Promethean et sont enregistrées.

« Il y a un véritable lien qui se crée, grâce aux outils numériques, avec les familles, par l’intermédiaire des Espaces Numériques de Travail ».

Cyril Michau manipule donc quotidiennement les outils numériques dans sa classe, devant ses élèves. En immersion dans cet environnement créé entre autres par l’ENI Promethean et ses fonctionnalités associées, cela participe grandement à leur formation numérique.

Sensibilisation à la culture numérique.

« Les élèves sont, dès le début de l’année, inondés par le numérique et surtout, ils me voient manipuler », explique Cyril.

Plusieurs compétences sont en effet utilisées par l’enseignant : aller chercher une vidéo sur YouTube, désactiver les pubs, « comment est-ce qu’on annote sur un ENI, comment est-ce qu’on annule », etc. Tant de bonnes pratiques autour du numérique qui contribuent à un apprentissage « caché », d’après Cyril et permettent différentes compétences numériques ; celles-ci même qui se trouvent désormais évaluées par la plateforme PIX.

 « Au-delà des mathématiques, on se retrouve dans un écosystème numérique qui répond tout à fait à ce que l’éducation nationale attend aujourd’hui des élèves », conclut-il.

Ainsi, l’intégration en classe des solutions numériques, notamment l’utilisation pertinente et régulière de l’ENI Promethean et de son logiciel de création de leçons associé, développe des compétences numériques essentielles auprès des élèves et facilite l’apprentissage des mathématiques.

 

 

 

Reportage réalisé dans le cadre d’un partenariat média.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top