MARCHES & DISTRIBUTION

Donner aux enseignants le « pouvoir d’achat » grâce à un chèque EdTech

Les entreprises françaises des EdTech proposent dans le cadre des Etats Généraux du Numérique qui auront lieu du 3 au 5 Novembre prochains, qu’il puisse être mis en place un chèque Edtech directement attribué à chaque enseignant afin qu’il puisse choisir de manière individuelle quelle ressources ou petit matériel il souhaite intégrer dans sa pédagogie au quotidien. Cette idée qui n’est pas neuve, est portée par EdTechFrance et l’AFINEF les deux associations représentatives des entreprises du secteur en France.

Les entreprises EdTech françaises qui développent des outils et ressources pédagogiques numériques pour des opérateurs publics se trouvent confrontées à un éclatement territorial de la demande (communes, départements, régions). En outre, la chaîne de décision « prescripteur / acheteur / payeur / utilisateur » des EdTech est profondément atomisée, créant un éloignement entre les acheteurs et les utilisateurs finaux.

Cet état de fait décourage le recours aux outils et ressources numériques, pénalise les entreprises les plus jeunes et les plus innovantes, créé d’importantes disparités territoriales.

Nous proposons donc de mettre en place un système simplifié d’achat de solutions numériques pédagogiques pour être au plus près des besoins des enseignants et des élèves, favoriser l’innovation en respectant le principe de liberté pédagogique, mettre fin aux inégalités territoriales et ainsi réduire la fracture numérique.

L’ensemble des établissements scolaires pourraient ainsi disposer directement et librement d’un “chèque EdTech”, d’un montant minimum de 50 euros par élève et par an. Ce chèque serait tiré sur un fonds dédié, géré par un tiers de confiance.

Ce dispositif, ouvert à tous les établissements scolaires, encouragerait l’adoption de solutions numériques innovantes (plateformes, applications, ressources pédagogiques, ENT, petit matériel pédagogique technologique…) auprès de l’ensemble des entreprises françaises de la filière EdTech.

Afin de respecter le principe de liberté pédagogique et de permettre l’émergence de solutions innovantes, le choix de l’outil ou de la ressource numérique devrait se faire librement par les enseignants, directement auprès des entreprises françaises du numérique éducatif.

 

Voir la proposition sur la plateforme des EGN.

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
Bof
0

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’articles:MARCHES & DISTRIBUTION