Toute l'info

MOOC : Anthropologie des arts et technologies

Jean-Paul Fourmentraux (Aix-Marseille Université et EHESS), a été invité à présenter 5 leçons d’un MOOC autour du thème des arts et cultures numériques : Anthropologie des arts et technologies.

Socio-anthropologue (PhD), Jean-Paul Fourmentraux est professeur de Philosophie et Sociologie des arts et médias à l’Université Aix-Marseille. Il dirige des recherches (HDR Sorbonne) à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Membre du Centre Norbert Elias (UMR-CNRS 8562) et initiateur du programme Art-Science-Société de l’Institut Méditerranéen d’Études Avancées (IMéRA), il fait partie de l’association Internationale des Critiques d’art (AICA). Ses travaux interdisciplinaires portent sur les enjeux politiques et anthropologiques des arts et des technologies contemporaines.

Il est l’auteur des ouvrages Art et internet (CNRS, 2005, rééd. 2010), Artistes de laboratoire (Hermann, 2011), L’œuvre commune (Presses du réel, 2012), L’Œuvre virale. Net art et culture Hacker  (La Lettre Volée, 2013), antiDATA, la désobéissance numérique (Presses du réel, 2020). Il a également dirigé les ouvrages L’Ere Post-media (Hermann, 2012), Art et Science (CNRS, 2012), Identités numériques (CNRS, 2015), Digital Stories (Hermann, 2016), Images Interactives (La Lettre Volée, 2017).

Jean-Paul Fourmentraux revient sur les origines étymologiques communes des mots art et technique, deux notions liées depuis longtemps, expliquant que l’art a toujours été une pratique technique ou une technique pratiquée. Cela, jusqu’à la modernité où la technique a été renvoyée à l’artisanat et l’art est devenu une opération intellectuelle. Jean-Paul Fourmentraux cite Léonard de Vinci pour qui le projet qui est avant tout une chose de l’esprit. A partir du 18e siècle, on distingue l’artiste et l’artisan. Jean-Paul Fourmentraux cite La condition de l’homme moderne, ouvrage d’Hannah Arendt. La distinction entre objets d’usage et œuvres de création est-elle encore valide aujourd’hui ? Il aborde la question de l’affranchissement de l’idée d’œuvre unique, citant notamment Walter Benjamin. Il cite ensuite le sociologue Bruno Latour qui invite à penser les objets techniques comme on pense les œuvres d’art, c’est-à-dire en faire le lieu d’élaboration d’un savoir ou d’une appréciation esthétique. Pour conclure, Jean-Paul Fourmentraux définit son champ de recherches et la spécificité de son approche.

Plus d’infos sur : moocdigital.paris

Source article : moocdigital.paris

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
2
Chouette
0
J'aime
1
Dubitatif
0
Bof
1

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus d’articles:Toute l'info