Ressources numériquesUNE

Ressources éducatives libres : décryptage avec Alexis Kauffmann

Alexis Kauffmann est chef de projet logiciels et ressources éducatives libres et mixité dans les filières du numérique à la Direction du Numérique pour l’éducation au Ministère de l’éducation nationale. Lors de notre passage sur le salon Educ@tech Expo à Paris en novembre dernier, nous l’avons interviewé sur le sujet.

« On distingue les ressources numériques éducatives libres dans les RNE, par analogie avec le logiciel libre, car ce sont des ressources pour lesquelles vous avez certaines libertés qui sont accordées à l’utilisateur ».

Définition de la ressource éducative libre

Parmi ces « libertés », Alexis Kauffmann cite notamment l’accès, l’usage, l’étude, l’amélioration, l’adaptation et modification selon ses besoins et le partage.
« L’idée des ressources éducatives libres est de ne pas faire obstacle à l’utilisation et au partage », ajoute-t-il.

Il précise que lorsqu’il exerçait en tant qu’enseignant, il n’a jamais construit son cours tout seul.

« En tant qu’enseignant, j’ai toujours fait une sorte de patchwork entre mes cours d’étudiant, des manuels, des ressources de collègues que j’ai pu trouver sur internet, etc ».

« L’idée c’est de ne pas être contraint ».

Partage des ressources libres, existe-t-il des freins ?

Les enseignants sont-ils prêts à échanger librement leurs ressources ?

Est-ce dans leur mentalité ? Est-ce que cela « coule de source ? », comme le souligne Eric Fourcaud, directeur de publication de LUDOMAG et meneur de l’interview.

Alexis Kauffmann constate en effet quelques freins au partage, qui sont de natures diverses. Certains enseignants portent une attention particulière au regard de l’autre, d’autres sont plutôt modestes sur leurs usages et ne pensent pas que les partager soit nécessaire ; il y a également le regard de l’institution qui n’est pas à négliger ou enfin la peur que leurs ressources soient utilisées pour en faire commerce…

« Ce que je constate, c’est plutôt du partage qui se fait naturellement au sein de groupes informels, sur les réseaux sociaux, par exemple ».

Dans ce type de communauté, il règne un climat de confiance qui engage plus facilement les membres à échanger, sans même qu’ils se posent la question des licences libres.

« N’oublions pas qu’en l’absence de licences explicites, le droit qui s’applique est le droit d’auteur stricte ».

Acculturation et formation aux notions de ressources éducatives libres

Dans les prochains mois, la mission d’Alexis Kauffmann au sein de la DNE et de toute l’équipe travaillant sur le sujet est bien de sensibiliser davantage les enseignants à la notion de ressources éducatives libres.

Pour exemple, ils vont travailler en coopération avec Réseau Canopé sur un parcours Magistère autour de ces questions.

« Les enseignants partagent, parfois même sans le savoir, leurs ressources (…) » « Et aujourd’hui, je suis positionné sur comment les accompagner, les soutenir, être à l’écoute de leurs besoins et de ceux des communautés d’enseignants qui veulent mutualiser et collaborer », explique-t-il.

« La logique des ressources éducatives libres, ce n’est pas de réinventer la roue ! C’est plutôt de s’appuyer sur ce qui existe déjà, l’améliorer et le rendre accessible à tous ».

En conclusion, Eric Fourcaud l’interroge sur le positionnement de ces ressources libres par rapport aux éditeurs. Réponse d’Alexis Kauffmann que nous vous laissons découvrir dans la vidéo ci-contre.

 

 

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
1
Bof
0
Aurélie Julien
Rédactrice Ludovia magazine et responsable programmation Université d'été Ludovia. Réalisation d'articles et de vidéos sur tout ce qui touche au numérique éducatif.

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’articles:Ressources numériques