Enquêtes

Preply publie son Indice européen des langues : la France, mauvaise élève !

Si devenir multilingue nécessite du temps et de la patience, il faut reconnaître que vivre dans un pays fournissant l’infrastructure optimale aide également pour beaucoup. Preply, la plateforme d’apprentissage en ligne, publie son Indice Européen des langues : une analyse détaillée des 27 pays de l’U.E proposant le meilleur environnement pour l’apprentissage des langues. Si les pays du nord occupent les premières places du classement, la France à la traine se retrouve en queue de peloton.

Méthodologie : 27 pays à l’étude selon 18 facteurs* 

Pour réaliser cette étude, la plateforme a analysé 18 facteurs répartis entre sept groupes :

–        Le nombre de langues officielles ;
–        Le degré de multilinguisme ;
–        L’apprentissage des langues à l’école ;
–        Le niveau de maîtrise de la langue étrangère la mieux connue
–        L’accès à l’apprentissage des langues grâce à la technologie ;
–        Les sous-titres ou doublage ;
–        La diversité linguistique.

Toutes les notes finales et leurs moyennes ont été calculées pour découvrir les pays offrant ainsi le meilleur environnement pour l’apprentissage d’une nouvelle langue.

Pays du nord dans le top, la France, mauvaise élève !

Pas vraiment une surprise, les résultats révèlent que le Luxembourg est le meilleur pays pour apprendre une nouvelle langue, devant la Suède et le Danemark. Au Luxembourg, tous les enfants commencent l’apprentissage des langues étrangères à l’école primaire, contre 44,1 % des enfants aux Pays-Bas et même 0 % en Irlande.

De plus, le pays compte à lui seul trois langues officielles. La moitié de la population parle trois langues étrangères. Un résultat somme toute logique : les polyglottes sont également en position avantageuse en matière d’apprentissage d’une nouvelle langue plus tard dans la vie, plus on parle de langues, plus il devient facile d’en acquérir de nouvelles.

Top 5 du classement :

La France, pointe elle, à la fin du classement en se plaçant à la 23ème place. Malgré des éléments positifs :

  • Presque 98 % des enfants apprennent une langue étrangère dès l’école primaire ;
  • 42 langues parlées dans notre pays ;
  • Un accès à la technologie très bon (90 % des ménages ont accès à Internet, 95 % à la télévision).

Le pays n’offre pour autant pas un contexte favorisant un apprentissage optimal et pêche par sa faible exposition aux langues étrangères.

  • 40 % de la population ne parle aucune langue étrangère ;
  • Seuls 4,6 % parlent trois langues étrangères (51,2 au Luxembourg) ;
  • Le niveau de maîtrise de la langue étrangère la mieux connue s’élève à 21,3 % (contre 59,7 % pour la Suède) ;
  • Utilisation des doublages plutôt que des sous-titres ;
  • Seulement 5,8 migrants pour 1000 habitants.

Flop 5 du classement :

Une volonté farouche à vouloir préserver la langue française et son statut, une forte propension à la lathophobie, le manque de motivation, le nombre insuffisant d’heures enseignées… beaucoup de choses peuvent explique cette mauvaise place. Cependant, on note depuis une dizaine d’année, un changement dans la perception des langues étrangères, notamment grâce à la diffusion des films et séries de plus en plus diffusés en version originale sous-titrée et une jeune génération plus tournée vers l’international. L’accès à la technologie devrait encore plus y aider.

*Méthodologie

Chacun des 30 pays de cette étude a été analysé pour l’ensemble des 18 facteurs à travers les sept groupes. Les sept groupes sont les suivants :

  • Le nombre de langues officielles : Le nombre de langues reconnues comme « officielles » sur le site Web du gouvernement de chaque pays
  • Multilinguisme : Le nombre de langues étrangères parlées par les citoyens de chaque pays, allant d’« Aucune langue étrangère » à « Trois langues étrangères ».
  • Apprentissage des langues à l’école : Le pourcentage d’enfants apprenant une langue étrangère à l’école primaire. Plus tôt un enfant apprend une langue étrangère, meilleures seront ses compétences plus tard dans la vie.
  • Niveau de maîtrise de la langue étrangère la mieux connue : Le niveau de maîtrise de la deuxième langue des citoyens dans chaque pays.
  • Accès à l’apprentissage des langues grâce à la technologie : Un meilleur accès à la technologie est synonyme de meilleur accès à divers outils d’apprentissage en ligne.
  • Sous-titres ou doublage : Les sous-titres sont le meilleur outil pour l’apprentissage d’une nouvelle langue, et donnent un score plus élevé que le doublage, la voix off ou un mélange des trois.
  • Diversité linguistique : Le nombre de langues parlées dans un pays donné, le nombre d’immigrants et le nombre de langues sur le site Web officiel du gouvernement.

Chacun des groupes de l’étude a été pondéré à parts égales (14,3 %), car on considère que chacun contribue autant que les autres à un environnement optimal pour l’apprentissage des langues.

Les résultats finaux ont été calculés en suivant un processus de normalisation. Les résultats ont été standardisés en calculant les résultats pour chaque facteur sur une échelle allant de 0 à 25, de 0 à 50 ou de 0 à 100 (en fonction de la pondération du facteur), puis en faisant le calcul de la note globale pour chaque groupe. La moyenne des résultats pour chacun des sept groupes a ensuite été calculée pour obtenir une note finale globale pour chaque pays.

La formule suivante a été appliquée pour la normalisation :

Enfin, les notes pour chaque pays ont été classées par ordre décroissant afin de révéler les meilleurs et moins bons pays pour l’apprentissage des langues.

Télécharger la méthodologie complète


Preply est une plateforme d’apprentissage en ligne, reliant un réseau mondial composé de centaines de milliers d’apprenants à 40 000 tuteurs vérifiés enseignant plus de 50 langues, à travers 180 pays. Les correspondances élève tuteur sont suggérées via un algorithme d’apprentissage automatique. Les tuteurs recommandés proposent des cours personnalisés en fonction du budget, de l’emploi du temps et des connaissances actuelles de l’apprenant. Chaque jour, des dizaines de milliers d’étudiants suivent des cours avec des professeurs de 160 nationalités. Preply a été fondée en 2013 en Ukraine par Kirill Bigai, Serge Lukyanov et Dmytro Voloshyn. L’entreprise compte 250 employés de 36 nationalités différentes dans des bureaux à Kiev et Barcelone.

Source : Preply

Votre opinion sur cet article ?

Génial !
0
Chouette
0
J'aime
0
Dubitatif
0
Bof
0

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’articles:Enquêtes