POINT DE VUE

L’écran interactif face au vidéoprojecteur interactif en classe

Les écrans tactiles interactifs présentent-ils une technologie plus adaptée pour la présentation en salles de classe que les vidéoprojecteurs interactifs ? Quels sont les avantages et les inconvénients des deux matériels ? Les vidéoprojecteurs interactifs sont-ils toujours la meilleure option d’achat pour les écoles ?

Au cours des dix dernières années, les vidéoprojecteurs numériques utilisés seuls ou avec des tableaux blancs interactifs ont été utilisés comme «grand écran» dans les salles de classe, pour présenter et pour apporter plus d’interactivité et d’engagement à l’enseignement et à l’apprentissage.

Au cours de cette période, la technologie des vidéoprojecteurs a évolué et est passée de vidéoprojecteurs à focale normale à des vidéoprojecteurs à ultra-courte focale qui sont plus adaptés à l’usage en école sans la contrainte de l’ombre portée.

Malgré ces améliorations, les vidéoprojecteurs ont encore quelques problèmes qui entravent la fluidité de l’apprentissage en salle de classe.

Les problèmes de vidéoprojecteur interactif rencontrés en enseignement

Le vidéoprojecteur était depuis longtemps, l’allié numéro 1 des professeurs pour afficher différents contenus sur grand écran et dynamiser les cours. Néanmoins, cette technologie d’affichage à ces limites d’utilisation :

  • La qualité de l’image du vidéoprojecteur s’altère avec le temps à cause de la baisse de la luminosité, ce qui complique la visualisation du contenu affiché sur l’écran ;
  • Le bruit du ventilateur du vidéoprojecteur qui tourne sans cesse pour réguler la chaleur de la lampe ;
  • La durée de vie de la lampe de vidéoprojecteur est de 2000 heures en moyenne, ce qui implique son remplacement jusqu’à 3 fois durant le fonctionnement du vidéoprojecteur moyennant un coût ;
  • L’incapacité des nouvelles lampes de rechange de procurer la même puissance lumineuse d’origine des vidéoprojecteurs neufs ;
  • La calibration du vidéoprojecteur peut s’avérer difficile pour certains professeurs et constitue donc une perte de temps ;
  • L’ombre portée entre la source de lumière et l’écran peut être atténuée avec un vidéoprojecteur à ultracourte focale mais pas tout à fait éliminée, ce qui empêche de visualiser une partie du contenu projeté.

Ces problèmes peuvent-ils être surmontés ? Si non, y a-t-il d’autres technologies alternatives aux vidéoprojecteurs interactifs, adaptées à l’enseignement ?

Écrans interactifs vs vidéoprojecteurs

L’utilisation de la projection en classe a apporté un support indéniable aux professeurs dans leurs cours. Elle permet d’afficher des contenus sur grand écran pour être visibles à l’ensemble de la classe et d’améliorer par la suite les expériences d’apprentissage des élèves.

La technologie d’affichage la plus récente qui met terme aux problèmes des vidéoprojecteurs est l’écran tactile interactif. Il s’agit du même type de technologie que celui utilisé dans les téléviseurs à écran plat. L’expérience interactive est tactile et plus dynamique, elle permet de diversifier les supports d’apprentissage sans les contraintes techniques du vidéoprojecteur. Les élèves  peuvent interagir directement sur l’écran interactif, et collaborer en toute fluidité depuis leur place avec leur propre appareil mobile, tel qu’une tablette ou un ordinateur portable.

Il est certes que le coût d’achat d’un écran interactif est généralement supérieur au coût d’un vidéoprojecteur numérique, néanmoins l’écran tactile présente plusieurs avantages et est une solution qui s’avère rentable dans le temps.

Tableau de comparaison récapitulative entre les vidéoprojecteurs et les écrans interactifs

Vidéoprojecteur interactif

 

Ecran tactile interactif

 

Utilise la technologie conventionnelle de «projection» pour projeter une image sur une surface ou tableau interactif

 

 

Utilise la technologie intégrée de télévision à écran plat, donc le vidéoprojecteur n’est pas nécessaire

La qualité de la résolution de l’image peut varier, bien que certains vidéoprojecteurs

supportent la haute définition (HD)

La norme au niveau de la résolution d’image est de haute définition (HD) ou Ultra HD (4K)
 

La luminosité de l’image s’estompe avec le temps, nécessitant une lampe de remplacement

 

 

La luminosité de l’image ne s’altère pas avec le temps

La nouvelle lampe de remplacement ne restaure pas complètement la luminosité d’origine du vidéoprojecteur Aucune de lampe de remplacement n’est requise
 

La projection de l’image nécessite d’éteindre les lumières dans la classe voire même de fermer les stores

 

L’affichage de l’écran est dynamique même dans des conditions de forte lumière ambiante

 

Le vidéoprojecteur utilise relativement plus de puissance La technologie LED de l’écran tactile consomme moins d’énergie que les vidéoprojecteurs
 

Le coût de fonctionnement est relativement plus élevé

 

 

Le coût de fonctionnement est relativement inférieur

L’installation est difficile nécessitant un savoir-faire et donc un coût supplémentaire Facile à installer
 

Certains vidéoprojecteurs sont très bruyants à cause du ventilateur. Bien que les vidéoprojecteurs aient un «mode écologique» pour réduire le bruit, ce mode réduit aussi malheureusement la luminosité de l’image

 

 

Pas de bruit, l’écran tactile fonctionne silencieusement

La garantie de l’équipement est généralement de 3 à 5 ans entre 2000 et 5000 heures d’utilisation L’écran tactile fonctionne généralement plus de 50000 heures
 

Besoin d’un driver à installer pour l’interactivité

 

 

Aucun driver n’est nécessaire pour l’interactivité

Nécessité de calibrage à chaque démarrage Pas besoin de calibrage
 

La taille de l’image du vidéoprojecteur est généralement plus grande (jusqu’à 100 pouces)

que les écrans interactifs (jusqu’à 86 pouces)

 

 

La taille des images des écrans interactifs est généralement plus petite des images produites par le vidéoprojecteur. Les plus grands écrans interactifs de 86 pouces sont plus coûteux

Les vidéoprojecteurs sont moins chers que les écrans tactiles  interactifs Les écrans tactiles sont plus chers que les vidéoprojecteurs qui incluent toutefois l’interactivité
 

Coût total de possession (y compris les lampes de rechange, les filtres et accessoires d’entretien) peut être nettement supérieur au coût d’achat initial

 

 

L’écran tactile ne nécessite pas de maintenance. Pas de frais supplémentaires au coût d’acquisition initial

Bien que les écrans interactifs tactiles sont onéreux à l’achat que les vidéoprojecteurs, le tableau montre que les écrans tactiles présentent un certain nombre d’avantages pour l’enseignement et l’apprentissage en classe comparés aux vidéoprojecteurs numériques et aux tableaux blancs interactifs. Ils ont une meilleure qualité d’image en termes de résolution, procurant des visuels d’une clarté et brillance exceptionnelles et une très haute qualité d’image durable dans le temps.

L’écran tactile interactif est également plus compétitif que le vidéoprojecteur en termes de durée de vie. En effet, les écrans plats interactifs utilisent une technologie très différente des projecteurs numériques. Ils ne nécessitent pas de lampes ou filtres de rechange, et produisent une image de meilleure qualité sur une très longue durée que les vidéoprojecteurs.

Les vidéoprojecteurs fussent autrefois l’équipement le plus approprié et le plus rentable pour les salles de classe, ils ne le sont plus désormais grâce au développement progressif de nouvelles technologies de pointe très prometteuses en classe et dont le coût est en baisse.

Choisir une solution interactive adaptée à l’enseignement

Avant qu’une école ne prenne une décision sur une solution appropriée, il serait important que l’école soit convaincue que l’approche choisie est le «bon choix d’apprentissage» pour l’école. Demander conseil à un type d’école similaire peut apporter une réponse à l’appréhension des décideurs.

L’utilisation déjà réussie d’écrans interactifs est un excellent moyen d’obtenir des informations pertinentes et actualisées. Les fournisseurs d’écrans tactiles devraient pouvoir fournir à votre école des détails sur d’autres écoles qui ont déjà acheté la technologie, et si les circonstances le permettent, il est recommandé de visiter l’école et de constater par soi-même le déploiement et l’utilisation des écrans interactifs en classe.

À la suite de cette évaluation, l’école devrait être en meilleure position pour prendre une décision. Étant donné que cette technologie continue à évoluer et à s’améliorer, et que les coûts devraient diminuer au cours des deux prochaines années pour avoir un meilleur rapport qualité/prix.

 

Article diffusé dans le cadre d’un partenariat

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top