recherche

Pour une allégorie de la caverne 2.0

Pour la quinzième édition du Colloque scientifique Ludovia#16, 36 communications vous seront présentées sur le thème « Numériques & représentations ». Ludomag se propose de vous donner un avant-goût du colloque jusqu’au début de l’événement, mardi 20 août.

 

Mohamed Al Amin Fofana présentera « Pour une allégorie de la caverne 2.0 » le mardi 20 août.

Source : Raphaël Berger (Stratégie, 2014)

 

Résumé de la communication:

Vidéos truquées, faux regards, faux visages, fausses voix, fausses paroles, faux environnements, etc., du Fake news au deepfake, en passant par la réalité virtuelle, l’ère numérique (Serres, 2001, Rifkin, 2014), consacre la manipulation et la désinformation et canonise la confusion entre le réel et le virtuel, le potentiel et l’irréel, le vrai et le faux. La frontière entre la réalité vécue et la réalité perçue est à la fois presque sans épaisseur, mais aussi profondément étanche. Or, il est naturel en l’homme de faire confiance à ses sens et de réputer pour vrai (« réel ») ce qu’ils lui donnent à voir. Pour ces raisons, le débat autour de la question de la représentation acquiert une nouvelle légitimité à l’ère du numérique. Cela est d’autant plus vrai que rares sont les individus qui auront le temps voire la capacité de distinguer une fabulation soigneusement élaborée de la vérité (Foer, 2018). Dans cette configuration inédite des choses, où la réalité sociale n’est plus seulement construite (Berger et Luckmann, 1996), mais manipulée voire intentionnellement faussée, il faut bien se garder d’écrire le mot « réalité » sans guillemets (Nabokov, 2014). Sourd, muet et aveugle (il ne voit, n’entend et ne dit que le faux), l’on serait tenté de conclure que l’homme, dans sa condition nouvelle d’homme numérique (Rosany, 2013), est comparable à un des habitants de la caverne de Platon.

Cependant, a-t-il la même condition que l’homme de la caverne de Platon ou au contraire, vit-il dans une caverne nouvelle aux propriétés non encore dé-couvertes ? En ayant pour méthode, la dialectique, la présente communication se veut être une contribution à une relecture de l’allégorie de la caverne de Platon à l’époque numérique. En partant du mythe de la caverne et de ses compréhensions diverses, elle a pour objectif essentiel de décrire la condition de l’homme numérique, habitant dans une paroi plus étroite et non soupçonnée de la caverne platonicienne, une caverne de la caverne ou une caverne dans la caverne : la caverne 2.0. Cette étude porte ensuite une attention particulière sur le rôle du philosophe dans l’émergence d’esprits libres et libérateurs (Poamé, 2000), et aboutit enfin, à un exposé sur les conditions de sortie de la caverne 2.0.

Plus d’info sur : Mohamed Al Amin Fofana
Retrouvez tous les articles sur Ludovia#16 et toutes les présentations d’ateliers sur notre page www.ludovia.com/tag/ludovia-2019

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top